DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Lecture analytique : Supplément au voyage de Bougainville

Thèse : Lecture analytique : Supplément au voyage de Bougainville. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  29 Février 2016  •  Thèse  •  1 483 Mots (6 Pages)  •  767 Vues

Page 1 sur 6

Lecture analytique : Supplément au voyage de Bougainville

Diderot est un philosophe du siècle des lumières. Le combat des lumières est l’égalité de tous les Hommes (liberté d’expression, esclavage, société d’ordre, monarchie absolue, liberté de culte, abus de pouvoir de la religion, le savoir pour tous, peuple instruit). Ils sont fascinés par le model anglais. Le mouvement des Lumières a donné lieu à l’encyclopédie et les idées qu’ils prônent vont mener à la Révolution. Les grands voyageurs vont changer l’idée que les européens se font du monde, on s’interroge sur la colonisation.

Dans le livre de Diderot, Supplément au voyage de Bougainville de 1796, il s’oppose vivement à la politique coloniale de la France à travers la voix du vieux tahitien. 

Problématique : comment à travers la voix d’un personnage fictif Diderot mène-t-il une argumentation efficace contre la domination européenne ?

I-                    La prédiction du vieillard

a)      Un personnage de crédit

-          Emploi de pronoms tels que « nous » et de déterminants possessifs comme « nos »

-          « vieillard » est le cliché de la sagesse, de la confiance

-          « c’est le vieillard qui parle » forme emphatique

-          « père d’une famille nombreuse » cliché d’une personne qui a de l’expérience, en qui on a confiance

-          Répartition de la parole : Il est le seul à parler, 2 longues répliques

-          Il y a un contraste entre le silence habituel du vieillard et la logorrhée dont il fait preuve dans le texte

-          « il se retira », « dédain » « air sévère » : quelqu’un de pausé et d’important

-          « ni étonnement, ni frayeur, ni curiosité » : rythme ternaire renforcé par une anaphore en « ni »

-          «  je touche à la fin de ma carrière » : métaphore, il n’a plus rien n’à perdre, il est proche de la mort


b)      Des prévisions inquiétantes

-          Registre pathétique : anaphore du « ô » lyrique

-          Champ lexical de la souffrance/douleur « pleurez »  « malheureux » « console » « calamité » « funeste »

-          Futur à valeur de prédiction : « servirez » « connaitrez » « reviendront » → Menace

-          Il y existe un contraste entre avant l’arrivée des européens et après celle-ci.


Avant



Après



Procédé



« Les beaux jours ….


…. éclipsés »


Antithèse doublée d’une métaphore solaire



« Nous sommes innocents, nous sommes heureux …..


... et tu ne peux que nuire à notre bonheur »


Anaphore, adjectifs mélioratif, tournure restrictive


 Idée de fatalité, un destin inéluctable

-          Reprise anaphorique du vieillard ( ?)





II-                  Un violent argumentaire contre Bougainville

a)      L’autorité du locuteur

-          Emploi de la 2ème personne « toi » « tu » : capter l’attention, s’adresser directement à Bougainville

-          De nombreuses questions rhétoriques :
- l.44 jusqu’à la fin : énumération de questions rhétoriques qui valorisent l’accueil des tahitiens qui contraste avec la dévalorisation des européens
- « Ce pays est à toi ? Et pourquoi ? Parce que tu y as mis le pied ? » : ironie
- « Tu es ni un Dieu ni un Démon. Qui es-tu donc… ? » : refus du pouvoir, remise en question de la supériorité des européens

-          Emploi de l’impératif « laisse-nous » : phrases injonctives

-          Apostrophe « chef des brigands » : vocabulaire péjoratif, insultant

 Registre polémique

-          Phrases exclamatives : colère/indignation

b)      Stratégie argumentative efficace

-          Jeu sur les pronoms (l.23), contraste entre le « nous » et le « vous » ainsi que jeu sur les déterminants possessifs « ton » «notre »

-          C’est le mythe du bon sauvage : pureté et gentillesse de l’homme qui ne vit pas en ville, contraste avec l’européen mauvais

-          Ces oppositions montrent qu’ils ne s’entendent pas, oppositions qui se retrouvent tout au long du texte.

-          → Parallélismes

-          « Nous sommes innocents, nous sommes heureux, et tu ne peux que nuire à notre bonheur » : le « et » a d’habitude une valeur d’ajout, mais dans le cas présent il prend une valeur d’opposition

-          L’exemple des femmes (l.25-29) :


Avant



Après



Privilège


Folle, fureur, féroces



Partage


sang



Communion


égorgés


Avant l’arrivée des européens il n’y avait aucune ambiguïté, mais dès leur arrivée tout a changé.

-          L.35 : Retournement de situation, hypothèse par l’absurde, on inverse les rôles



...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (195.9 Kb)   docx (158.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com