DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Prologue de Gargantua de Rabelais

Commentaire de texte : Prologue de Gargantua de Rabelais. Rechercher de 51 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  21 Avril 2018  •  Commentaire de texte  •  981 Mots (4 Pages)  •  2 030 Vues

Page 1 sur 4

THUEUX Celia, TRAMBLIN DENEST Maëlle  1èreL

Commentaire du Prologue de Gargantua

       Au début du 16e siècle, un nouveau mouvement littéraire et culturel voit le jour en France : l’Humanisme. Celui-ci se développe grâce à l’invention de l’imprimerie en 1434, qui permet une diffusion plus rapide des idées. L’un des principaux auteurs de ce mouvement est François Rabelais (1492-1553). En 1532, il publie Pantagruel, et en 1534, il publie les aventures du père de celui-ci sous le nom de La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel. L’extrait que nous allons étudier se situe au début du roman, succédant à l’avis au lecteur. Nous allons chercher à savoir en quoi ce prologue nous incite à faire une double lecture. Nous étudierons tout d’abord l’invitation à s’amuser  puis nous terminerons par la lecture plus sérieuse.

              I.Une invitation à s’amuser

    Tout  d’abord nous allons nous pencher sur ce prologue inhabituel. En temps normal, le prologue d’un récit consiste à préparer la lecture du récit et parle de celui-ci, l’auteur cherche à captiver le lecteur et à obtenir sa bienveillance alors que Rabelais rompt avec la rhétorique habituel.  Rabelais à travers son prologue critique la société car il traite les lecteurs de « buveurs très illustres » L1, dans cette situation, il oppose un terme péjoratif  (« buveurs ») et un terme mélioratif (« illustres »), il fait de même avec « vérolés très précieux ».

     Ensuite nous allons parler du portrait de Socrate. Le portrait physique de celui-ci est plutôt dévalorisant, Rabelais le décrit de haut en bas, il commence par une description générale, puis continu avec le visage et les vêtements. Rabelais montre Socrate comme ce que les gens verraient s’ils ne le connaissaient pas, il est décrit comme laid et repoussant « tant il était laid de corps »L13 ; « ridicule d’allure »L13 ; « nez pointu »L13-14 ; « le visage d’un fou »L14 et « rustique de vêtements »L14-15. Ceci consiste en une énumération de toutes ses caractéristiques physiques. Malgré cette laideur, Socrate possède un intellect hors norme. Rabelais n’hésite d’ailleurs pas en faire l’éloge car c’est sa vrai opinion de lui, on peut relever la présence d’éléments positifs qui succèdent aux négatifs. Nous avons une énumération de toutes ses qualités « une intelligence plus qu’humaine »L18-19 ; « une force d’âme merveilleuse »L19.                                                                                                                       Rabelais utilise Socrate pour faire rire le lecteur en faisant une description animalisé ce celui-ci, ce qui en fait une caricature «  le regard d’un taureau »L14. Son portrait accentue les défauts physique ce qui permet le rire du lecteur.

     Pour finir nous allons parler du registre burlesque présent dans ce texte, celui-ci consiste à l’emploi de termes comique ou vulgaire afin de caractériser des faits et des personnages nobles ou respectables pour faire rire. En effet, on constate que le champ lexical du rire est très présent car le livre est fait pour rire « drôle et frivoles »L6 ; « inciter à rire »L8 ; « ridicule »L13 ; »riant »L16 et « moquant »L17.

               II.Une lecture plus sérieuse

     Nous allons voir de quelle manière Rabelais invite le lecteur à avoir une lecture plus sérieuse de ce prologue. Rabelais fait de nombreuses références antiques et savantes en citant des écrivains comme « Socrate », «  Platon »L2,  « Alcibiade »L2 (l’élève de Socrate), il parle également de l’œuvre de Platon intitulé Le Banquet. Il fait par la suite référence au dieu de la fête, «  Bacchus »L9 et aux « Silènes »L4 qui qui sont des boites  avec un aspect extérieur amusant mais contenant des remèdes précieux. Avec ce genre de référence, Rabelais attend une ouverture d’esprit de la part du lecteur et la culture de celui-ci est mise à l’épreuve.

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (58.3 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com