DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Théorie Des Organisations.

Note de Recherches : Théorie Des Organisations.. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 40

......................... 22 VII] Le travail des cadres ......................................................................................................... 23

I] Théories des organisations

1 - Frederick Winslow Taylor

Ingénieur américain, ingénieur en organisation, mais il démarre sa carrière en tant qu'ouvrier qualifié, ce qui à l'époque est déjà un rang élevé, il va dans différentes entreprises (normal pour l'époque : on va là où la rémunération est la plus intéressante), il travaille dans des fabriques où il va en même temps observer les ouvriers : comment ils travaillent. A la suite des ses observations (double casquette puisque lui-même travaille, mais il regarde les autres) il constate que les ouvriers ne travaillent pas autant qu'ils le pourraient. Il existe un système social qu'il nomme la «flânerie automatique» car en fait, selon son point de vue, les entreprises n'organisent pas le travail. A l'époque, les ouvriers américains sont issus de l'immigration (européens pour beaucoup), ces salariés franchissent l'Atlantique en bateau, arrivent dans les usines sans qualification, ne connaissent pas l'usine en fait. Les activités sont pourtant simples, mais ce ne sont pas des ouvriers d'industrie qui eux, sont restés en Europe. Malgré tout dans le lot il y a un certain nombre d'ouvriers qualifiés qui prennent la responsabilité d'organiser le travail. Par leur expérience ils savent faire fonctionner les machines et vont donc diriger les ouvriers. L'usine fonctionne grâce à ce corps d'ouvriers qualifiés. Au dessus de cette hiérarchie professionnelle il y a la direction, avec ses divers services mais ce que remarque Taylor c'est qu'à aucun moment la direction ne s'intéresse au travail effectué, elle délègue aux ouvriers qualifiés. En 1/25

SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS

même temps elle a raison puisqu'elle n'est pas compétente là dedans, même si c'est elle qui recrute. La mise au travail est faite par les ouvriers qualifiés. La direction, elle, s'occupe de la gérance des machines, du matériel, ses commandes … Le constat c'est que c'est une organisation très segmentée où il n'y a pas de relation, pas d'interaction entre les services. D'après lui, il y a possibilité de mettre en place une nouvelle organisation qui profiterait à la direction et aux salariés. Taylor va devenir ingénieur en organisation, il va créer un bureau d'organisation, il va vendre ses idées aux entreprises aux USA, mais aussi à Londres, Paris. Il va vendre sa théorie et va la répandre même dans les pays les plus industrialisés. Son constat d'observateur, d'ingénieur, c'est ça : les ouvriers ne travaillent pas suffisamment, ils s'organisent pour flâner, ils sont payés en fonction de la production, soit en individuel, soit en collectif. Mais ce système de rémunération produit des effets pervers car les ouvriers s'aperçoivent qu'ils ne touchent pas de prime, même s'ils travaillent plus. Quand il y a prime de versée, l'entreprise augmente le seuil de production pour ne pas en verser d'autres. C'est un système où la direction n'assume pas son rôle. Il faudrait qu'elle soit dirigée par des personnes qualifiées pour ça. Donc cela amène à la création de nouveaux corps : les ingénieurs, qui n'existaient pas jusque là. Ils pourraient diriger et organiser les équipes. Sa nouvelle organisation revient à créer une nouvelle strate dans l'entreprise qui pourrait :  représenter la direction  diriger les équipes  diriger le travail  contrôler le travail C'est composé de deux catégories : les ingénieurs et les contremaîtres. Les ingénieurs sont spécialistes du matériel, des machines Les contremaîtres sont chargés de la mise en pratique du travail, de l'organisation des équipes Les contremaitres sont sous le joug des ingénieurs Selon Taylor, l'entreprise doit être composée :  ouvriers  ouvriers spécialisés  ouvriers qualifiés Réorganisation de l'organisation de l'entreprise  contremaitres  ingénieurs  direction Il s'agit de créer une nouvelle répartition du pouvoir qui échappe alors aux ouvriers et est concentré dans les mains des ingénieurs. Le pouvoir = constituer les équipes, gérer le travail, gérer l'apprentissage des ouvriers, capacité à faire fonctionner les machines, à assurer la production. Le pouvoir est donc confisqué aux ouvriers qui voient leur connaissance, leur savoir diminuer. On ne demande plus à l'ouvrier de penser ce serait une perte de temps (c'est l'ingénieur qui pense). Évidemment il y a des principes généraux pour mettre en place cette théorie :  L'ouvrier ne doit plus perdre de temps à réfléchir, à organiser le travail, le temps qui en sera dégagé sera un temps qui devra être plus productif.  Si les ouvriers étaient uniquement payés sur leur production, ils seraient mieux payés. Ils se concentrent sur la production et non plus sur des tâches d'organisation. C'est à la fois intéressant pour l'ouvrier qui sera mieux rémunéré, et pour l'entreprise qui aura plus de production. Or en réalité, souvent les entreprises n'ont pas joué le jeu sur la rémunération, elles n'ont pas payé les salariés mais investi dans leur développement, leur expansion … Taylor met en place le principe de séparation entre la conception du travail et la production. Il y a un corps de concepteur organisateur proche de la direction et un corps plus intermédiaire 2/25

SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS

(agent de maitrise) qui réprimande les ouvriers … Souvent ce sont d'anciens chef de la marine (sous officiers à la retraite); le corps d'exécutants = ouvriers. On retrouve cette organisation dans la plupart des institutions d'aujourd'hui. Aujourd'hui il y a beaucoup de postes entre la conception et la réalisation (vrai pour les managers). Pour Taylor, ce n'est pas la direction qui organise le travail, au départ, les ingénieurs (scientifiques) n'ont pas de relation humaine dans leur formation. Taylor rajoute une corde à leur arc : l'organisation du travail. La fiche de poste : c'est le travail prescrit, ce que l'employé doit faire. Cette définition du travail prescrit vient de la direction mais comme chez Taylor c'est l'ingénieur qui dit ce que l'ouvrier fait ou non lui-même. Le travail réel en fonction de nombreuses choses ne correspond pas à la fiche de poste, au travail prescrit. La fiche de poste correspond à un travail standard donc il y a distorsion entre le discours de la direction et celui des salariés. Donc les logiques s'affrontent forcément, les outils donnés par la direction ne correspondent plus forcément et ne reflètent pas le travail effectué. Cf.: dans années 80 : groupes de participation, sous Aubry : on a demandé aux salariés de parler de leur travail devant la direction. Bourdieu parle de violence, lorsque l'on demande un écrit, une réunion quand le salarié de lui-même n'y a pas accès. Donc Taylor :  séparation entre conception et production  rémunération des salariés  spécialisation des tâches Pour le troisième point : il est nécessaire d'affecter les salariés sur des tâches spécialisées comme ça ils donneront le meilleur d'eux-mêmes, les spécialisations se complètent entre elles. Mais elle vient contredire les idées précédentes car le pouvoir de décision d'organisation du travail appartient alors aux ingénieurs. La spécialisation : cela repose sur une méthode et non sur une décision arbitraire de la direction. La spécialisation n'est pas arbitraire, ce n’est pas n'importe quelle tâche à n'importe qui, ça s'établit sur l'observation du travail effectué. Donc, ça se met en place par étapes :  observer, décrire, analyser  sélectionner les salariés, évaluer leur qualité respective, leur habileté manuelle, leur rapidité d'exécution. Des tests sur des nouvelles méthodes sont donc nécessaires avec des gestes élémentaires qui visent à disséquer le travail des hommes en séquences élémentaires de travail, en gestes élémentaires de travail. Les ouvriers vont être testés sur ces nouveaux gestes, les plus aptes vont être sélectionnés, pour ceux là Taylor (et ses disciples) vont mettre en place des bureaux de recrutement. Désormais, ce sont les ingénieurs et les agents de maitrise qui sur le terrain font le tri des salariés : ceux qui sont aptes ou pas au travail. La meilleure façon de travailler ne vient pas des salariés (qui flânent!) mais des ingénieurs car ils ont une connaissance scientifique, supérieure aux connaissances empiriques, pragmatiques. Il y a une hiérarchie des connaissances : - scientifique - technique - pragmatique (par l'expérience) On aperçoit une fascination de Taylor pour la science. D'où l'apparition de la science de conception du travail, de réflexion du travail. On étudie les gestes, postures, chronométrage et chaque geste s'ajoute aux autres. La dimension scientifique se traduit par les chiffres, qui eux aussi s'ajoutent : pour réaliser un objet il faut tant de temps, donc il peut y avoir rémunération 3/25

SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS

et si le salarié met trop de temps c'est qu'il n'est

...

Télécharger au format  txt (63.7 Kb)   pdf (420.3 Kb)   docx (28 Kb)  
Voir 39 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com