DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

L'individu peut-il se suffire à lui-même?

Dissertation : L'individu peut-il se suffire à lui-même?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  17 Décembre 2018  •  Dissertation  •  1 351 Mots (6 Pages)  •  153 Vues

Page 1 sur 6

Par définition, l’individu se détache. L’homme, le sujet, a pour instinct de vouloir se démarquer des autres. Néanmoins, nous vivons en société, où un contact humain ne peut être que difficilement évité. La question que nous allons nous poser est la suivante: l’individu, aussi social et intégré - dans la société - qu’il soit, peut-il se suffire à lui même? C’est à dire, subvenir à tous ses besoins, qu’ils soient alimentaires, médicaux, affectifs, ou autres, sans une aide extérieure. Cela remet en question la nature même de l’homme, sa capacité à résister au collectivisme de la société dans laquelle il vit, de se soumettre à un individualisme total. Si l’individu est individu, c’est que d’une part, il est reconnu comme une entité à part, comme un vivant qui peut vivre seul. Il serait donc possible, que l’individu, puisse produire ce dont il a besoin, en quantité suffisante pour survivre, car il serait dans la mesure de pouvoir créer autant de ce qu’il consomme. Mais l’individualisme n’est pas naturel chez l’homme, celui-ci n’est qu’individu, qu’aussi longtemps qu’il ne nécessite, ou qu’il ne veuille, pas de soutien. Il serait donc, au long terme, impossible pour lui de vivre seul, de subvenir à ses besoins seul.

Tout homme est un individu. Tout individu est par définition un être qui forme une unité distincte de tout autre. Et chaque individu qui se suffit à lui-même doit être, d’une manière ou d’une autre, seul. Du moins à l’écart d’une société ou d’un autre groupe d’individus. Celui-ci, seul, a comme tout être, des besoins. Ces besoins, aussi divers qu’ils soient, sont nécessaires à la vie et survie de l’individu. Prenons un sujet, un homme civilisé, qui sait utiliser la raison et une certaine logique. Cet homme est en mesure de prendre en compte ses besoins, et de se procurer ce dont il a besoin pour la survie la plus précaire. L’individu, quel qu’il soit, peut d’instinct, par mode de connaissance directe, subvenir à ses besoins et survivre.

Néanmoins, survivre, n’est pas se suffire à soi-même. Suffire, donc correspondre juste à ce qui est nécessaire pour satisfaire l’individu, donc à ce qui est nécessaire pour survivre, mais aussi à ce qui est nécessaire pour contenter le sujet.

Ces nécessités, comme le besoin de s’occuper, de se faire plaisir, où même les désirs sexuels font aussi partie de l’aspect de se suffire à soi-même. Si on prends le terme tel-quel, l’individu, seul, devrait être en mesure d’y parvenir. La survie n’étant plus un problème, reste à savoir si l’individu peut prendre en compte ses besoins, outre ceux qui lui sont vitaux. Il peut par exemple, utiliser ses qualités imaginatives pour créer des jeux, des moyens de divertissement, avec ce qu’il réussit à se procurer dans la nature. La notion de solitude ne peut donc jouer un grand rôle ici, celle-ci dépend de l’individu, et de ses capacités à être seul. Cela permet aussi d’affirmer que si l’individu doit se suffire à lui même, toute relation sexuelle, donc toute reproduction et toute continuité de la race humaine, sera impossible.

C’est la que les difficultés de la vie, et non de la survie, en tant qu’individu devient compliquée. Si l’individu voulait tenter de suffire à lui-même, il devrait faire l’impasse sur certains actes qui ne sont faisables qu’avec un autre, ou plusieurs autres individus. Si l’on imagine, que l’individu qui est seul, survit seul, pendant une durée de temps déterminée. Alors il n’aura pas pu agir comme les autres individus, qui eux vivent en groupe. Il aura survécu, et aura suffit justement à certain de ses besoins, mais il gardera néanmoins une volonté de vouloir interagir avec d’autres individus. Aristote dit “L’individu est naturellement porté à rencontrer ses semblables.”, l’homme, par instinct, va chercher à entrer en contact avec d’autres individus. Il est difficile de concevoir qu’un individu puisse subvenir à tous ses besoins, notamment si il - comme la plupart des individus - a besoin de subvenir à une envie de socialiser. Or, certains individus n’ont pas ce besoin, d'autant plus que si l’individu n’a jamais connu un besoin d’interactions sociales, car il ne connaît pas cette notion, alors peu-être peut-il se suffit à lui-même.

Mais encore une fois, l’homme à un instinct. Il sait inconsciemment depuis le début de son existence, donc sa naissance, qu’il provient d’un endroit, très probablement d’un semblable. Si un individu est porté à se suffire à lui-même, il aura donc du mal à poursuivre sa vie spirituelle, car il ne pourra aller de l’avant sans connaître son passé, ou ses origines.

L’homme est fait pour vivre en société, car celui lui offre une base de connaissances sur lui même qui est assez large pour qu’il puisse s’identifier, et pour qu’il puisse savoir qu il est. Cela nous montre que la survie ne fait pas tout. Certes l’homme, l’individu, le sujet, est vivant, mais dans quel but? Il lui faut un cadre, des repères, une idéologie

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (42.6 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com