DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Guerre Froide

Dissertation : La Guerre Froide. Rechercher de 37 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  28 Mai 2012  •  2 883 Mots (12 Pages)  •  198 Vues

Page 1 sur 12

...

en Tchécoslovaquie (Coup de Prague, 1948). La Tchécoslovaquie devient ainsi la cinquième démocratie populaire, coulée dans le moule soviétique. Seules la Finlande et la Yougoslavie résistent à la satellisation. Les PC européens sont encouragés par le Kominform (créé en septembre 1947) à garder une ligne de conduite d'intransigeance.

| |

-------------------------------------------------

1.2 La coupure du monde et de plusieurs Etats | | |

La conséquence la plus visible de Guerre Froide est la constitution de deux blocs antagonistes autour de l'URSS et des Etats-Unis. Cette bipolarisation va se faire au détriment de l'unité de plusieurs Etats qui vont être eux aussi coupés en deux.Le cas de l'Allemagne : à l'issue de la guerre, Berlin fait l'objet d'une occupation quadripartite. En 1948, les Alliés décident de mettre en circulation une nouvelle monnaie, le Deutschemark. L'URSS riposte en organisant le blocus de Berlin de juin 1948 à mai 1949. Berlin est sauvé de la famine par la mise en place par les Etats-Unis d'un pont aérien qui permet de ravitailler la ville. L'URSS est mise en échec et lève le blocus. Les alliés réunissent leurs zones d'occupation pour fonder la RFA en mai 1949, tandis que la zone d'occupation soviétique constitue la RDA en octobre 1949Le cas de la Chine : le 1er octobre 1949, Mao Zedong profite des tumultes européens pour fonder la République Populaire de Chine qui sera désormais opposée à la Chine Nationaliste de Chiang Kai-shek qui se replie à Formose et obtient avec l'appui américain de garder le siège permanent au Conseil de Sécurité de l'ONULe cas de la Corée : au lendemain de la guerre, la Corée est divisée en deux Etats : au Nord du 38ème parallèle, le gouvernement communiste de Kim II Sung et au Sud, le gouvernement violemment anti-communiste de Syngman Rhee. Suite à l'invasion du Sud par les troupes communistes en juin 1950, la Corée du Sud en appelle à l'ONU pour régler cette agression caractérisée. L'intervention des Etats-Unis en tant que troupes mandatées par l'ONU ne suffit pas à contrebalancer l'envoi massif des "volontaires" de la Chine Populaire. La guerre de Corée se termine en 1953 par un retour au statu quo ante (armistice de Pan Mun Jom). C'est la première fois que les Etats-Unis participent à une guerre sans la gagner.Le cas du Viêt-nam : les Français perdent leur guerre de reconquête coloniale au Viêt-nam qui se termine par les Accords de Genève de 1954 qui scindent le pays en deux selon le 17ème parallèle. Le Nord du pays est dominé par le parti du Viêt-minh formé en 1941 par Ho Chi Minh et soutenu par l'URSS et la Chine.

| |

-------------------------------------------------

2 L'équilibre de la guerre froide (1953-1956) | | |

La densité moyenne de la population chinoise est très peu significative : en effet, il existe un contraste extrême entre les fourmilières humaines de la Chine orientale et la Chine désertique de l'Ouest (à l'ouest du 100ème méridien et au Nord).

| |

-------------------------------------------------

2.1 Une courte détente | | |

Elle est générée par les changements des chefs d' Etat soviétique et américain. En premier lieu, la mort de Staline le 05 mars 1953 ouvre en effet une période de relative détente entre les deux super puissances. La déstalinisation effectuée par Khrouchtchev (XXème Congrès du Parti Communiste soviétique en février 1956) remet en question l'hégémonie de l'URSS sur le monde communiste. Aux États-Unis, Eisenhower remplace Truman et met fin au maccarthysme.

| |

-------------------------------------------------

2.2 Le renforcement des alliances | | |

Cette période est également celle de la "Pax Americana" : les traités d'alliance ou de coopération se multiplient : on se souvient de l'OEA (Organisation des Etats Américains) en 1948, de l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) de 1949, du traité de San Francisco avec le Japon en 1951, de la création de l'ANZUS (Australie, Nouvelle-Zélande, États-Unis) en 1951. D'autres traités prolongent encore ce réseau d'alliances tissé par les États-Unis : l'OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est) en 1954, le Pacte de Bagdad en 1955 (Iran, Turquie, Pakistan, Irak et Royaume-Uni, mais auquel les États-Unis, s'ils ne sont pas signataires, ont pourtant participé de façon indirecte).De son côté, le bloc Est se renforce également, notamment à travers la signature du Pacte de Varsovie en 1955 qui lie l'URSS aux cinq satellites d'Europe de l'Est et à la RDA.

| |

-------------------------------------------------

2.3 La triple crise de 1956 | | |

Ces trois crises mettent fin à la période d'accalmie relative dans les relations internationales qu'avaient constitué les années 1953 à 1955. Elles démontrent la faible marge de manœuvre dont disposent les petites puissances par rapport aux deux supergrands.La crise de Suez : en 1956, Nasser, chef d'Etat égyptien depuis son coup d'Etat de 1954, décide de nationaliser le canal de Suez, sans indemnités pour ses actionnaires français et anglais. Les Anglais et Français, alliés aux Israéliens, entrent donc en conflit avec l'Égypte qui subit une déroute militaire. Mais l'URSS se pose en arbitre et menace d'avoir recours à l'arme nucléaire contre les adversaires de l'Égypte. Ceux-ci cherchent le soutien des États-Unis qui ne le leur accorde pas. Français et Anglais doivent donc se retirer. La preuve est donc faite que les puissances moyennes ne peuvent agir en dehors du bloc occidental.La crise polonaise : en juin 1956, des émeutes éclatent suite à la déstalinisation. Les Polonais demandent une liberté d'expression plus grande. La libération de Gomulka suffit à calmer les esprits. Il prend la tête du gouvernement.La crise hongroise : le même type de manifestations qu'en Pologne éclatent en Hongrie. Mais la présence de gouvernants staliniens au pouvoir donne un caractère beaucoup plus grave aux émeutes. La libération de Nagy et Kadar ne suffit pas à apaiser les émeutes qui prennent dès lors un caractère anti-communiste. L'insurrection est écrasée dans le sang par les chars soviétiques. L'intervention de l'armée soviétique contre la révolution hongroise à Budapest en 1956 montre le caractère violent de la répression soviétique et marque le début du déclin de l'influence du Parti Communiste dans le monde intellectuel. Elle montre également les limites très étroites de l'autonomie au sein du bloc Est.

| |

-------------------------------------------------

2.4 La bipolarisation en question | | |

Une partie du monde commence à échapper de la sphère d'influence des deux blocs. En effet, les indépendances en Asie et en Afrique font naître un troisième monde dont l'émergence transforme les relations internationales.La conférence de Bandoeng (avril 1955) : cette conférence internationale à laquelle ne participent ni les États-Unis ni l'URSS a justement pour objet de définir la position de ces nouveaux pays qui apparaissent sur le globe. Le premier ministre chinois Zou Enlaï invité à la Conférence va en fait en être un des protagonistes majeurs puisqu'il va énoncer dix propositions qui condamnent le colonialisme. La conférence est également l'occasion de réaffirmer la souveraineté de ces Etats qui n'ont pas à accepter les diktats des États-Unis et de l'URSS. Cette conférence constitue donc la profession de foi du non-alignement. Ces pays n'ont pas de poids économique ou politique mais un poids démographique. C'est là qu'apparaît donc la notion de Tiers Monde par référence au Tiers Etat.La réhabilitation de Tito : le leader yougoslave mis au ban du bloc communiste par l'URSS en 1948 pour condamner sa volonté d'indépendance et d'autonomie est réhabilité en 1955. Pour montrer sa volonté de réconciliation avec le leader yougoslave, l'URSS dissout le Kominform dont Tito avait été exclu. C'est une victoire importante pour un des grands leaders du non-alignement.

| |

-------------------------------------------------

3 La coexistence pacifique (1957-1962) | | |

La fin de la Guerre Froide est marquée par deux éléments majeurs : d'une part, l'accentuation de la volonté d'indépendance et d'autre part, l'équilibrage des forces des deux supergrands.

| |

-------------------------------------------------

3.1 Deux blocs moins monolithiques | | |

Les alliés des deux blocs

...

Télécharger au format  txt (19 Kb)   pdf (155.4 Kb)   docx (13.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »