DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Les Indicateurs Qualite Au Service D'Une Culture De L'Amelioration Continue Des Soins Infirmiers

Compte Rendu : Les Indicateurs Qualite Au Service D'Une Culture De L'Amelioration Continue Des Soins Infirmiers. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 21

ernes (1). En mai 1855, pendant la guerre de Crimée, Florence NIGHTINGALE n’avait-elle pas démontré à l’aide d’indices spécifiques, observables et mesurables, que le taux de mortalité à la caserne hôpital de Scutari, grâce aux soins compétents des infirmières, « était tombé d’une manière stupéfiante de 42 % à 2 % » (2). Le premier congrès international des infirmières et infirmiers de la francophonie « vers un savoir infirmier sans frontière » (3) a renforcé la recherche pour les soins infirmiers du passage de l’assurance qualité (performance technique, qualité produit) à l’amélioration continue de la qualité centrée sur les attentes explicites et implicites de la personne (performance pour la personne, qualité service).

2 - LA CULTURE DE L’AMÉLIORATION CONTINUE DES SOINS

Progresser du concept d’assurance qualité au concept d’amélioration continue de la qualité des soins, cela

(1) SKEET (M.) (1980). - Notes on nursing. The science and the art. Churchill Livingstone, Edinburgh London and New York. 229 p. BALY (M.) (1993). - Florence NIGHTINGALE à travers ses écrits. Inter Editions, Paris. 148 p. [2] MONTGOMERY (J.) (1971). - Florence NIGHTINGALE. Edito-Service, Genève. 159 p. [3] Premier congrès international des infirmières et infirmiers de la francophonie (du dimanche 26 au jeudi 30 novembre 2000). – Vers un savoir infirmier sans frontière. Montréal, Québec. Mots clés : qualité de soins - indicateurs - pratiques de soins.

5

Recherche en soins infirmiers N° 65 - juin 2000

R

ENCONTRE

LES INDICATEURS QUALITÉ AU SERVICE D’UNE CULTURE DE L’AMÉLIORATION CONTINUE DES SOINS INFIRMIERS

Le concept de qualité vise à satisfaire les besoins exprimés ou non exprimés (par manque de force, de volonté ou de connaissance…) de la personne. Selon Y. BRUNELLE (5) 1993, s’appuyant sur A. DONABEDIAN, la qualité des soins correspond à un lien entre la structure, le processus et les résultats. La notion de structure englobe les aspects organisationnels et physiques qui incluent les ressources ayant une certaine stabilité : les connaissances, les compétences, les habiletés du personnel, le ratio infirmièrespatients, les ressources matérielles et environnementales. La notion de processus concerne les activités qui se déroulent entre les dispensateurs et les patients : tout ce qui touche à la prestation de soins et de services, les façons de faire, les pratiques professionnelles, comme la conception, l’organisation des soins, l’information au sujet des soins, l’évaluation des soins, l’amélioration des soins.

sous-entend d’élaborer les perspectives de soins à partir des attentes des personnes soignées et/ou consultantes dans des milieux de soins variés, dans des champs de pratiques professionnelles très diversifiés (attentes de la clientèle). Il s’agit de situer le patient au cœur des contributions et des décisions de soins le concernant. Pour cela, la définition de la santé proposée par la politique de la santé et du bien être au Québec est particulièrement attrayante. La santé est définie comme étant «la capacité physique, psychique et sociale d’une personne d’agir dans son milieu et d’accomplir les rôles qu’elle entend assumer, d’une manière acceptable pour elle-même et les groupes dont elle fait partie ». Cela sous-entend de se centrer sur l’évaluation des résultats découlant des interventions infirmières et du partenariat de réalisation des soins avec la personne soignée (autosoin de la personne). Ces résultats fournissent des indices qui peuvent aider les infirmières à évaluer l’effet des soins prodigués à la personne et avec la personne, et à apporter les actions d’améliorations nécessaires aux services offerts. La culture de l’amélioration continue des soins est définie par l’ordre des infirmières et infirmiers du Québec comme un changement progressif et positif des interventions infirmières assurant une mise à jour et une qualité plus grande de l’exercice infirmier (4). Ces changements font appel à l’engagement des infirmières dans une démarche individuelle et collective, à une pensée critique et à la mise en place de projets novateurs centrés sur la personne. Les changements s’appuient sur les connaissances cliniques (scientifiques, technologiques, théoriques et pratiques), sur les habiletés pratiques et organisationnelles, sur les capacités de jugement et de raisonnement dans une situation donnée.

4 - LA NOTION DE RÉSULTATS

3 - LA QUALITÉ DES SOINS

La notion de résultats renvoie aux gains ou aux modifications dans l’état de santé et de bien-être du patient qu’on croit pouvoir imputer aux processus déjà définis ci-dessus. Pour évaluer et améliorer les processus, il faut aussi prendre en considération le point de vue des patients, des consultants et des proches afin de ne pas se limiter aux seules appréciations des dispensateurs de soins. Par exemple, la satisfaction est un indicateur de qualité qui représente le point de vue du patient ou du consultant. L’indicateur satisfaction patient constitue en cela une donnée objective qui peut être quantifiée, et dont l’exploitation permet de faire le point par rapport à une exigence de seuil prédéterminée. D’après A. DONABEDIAN (6), il y a deux sortes de résultats : les résultats de dispensation de soins (output) évalués par les dispensateurs de soins et les résultats effectifs pour les patients (outcome).

La qualité des soins correspond à une approche d’amélioration continue des résultats centrée sur la personne. Elle constitue un concept dynamique se modifiant suivant l’évolution scientifique, technologique et la multiplicité des attentes des patients.

[4] Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Journée de Formation Continue, Congrès francophone des infirmières (23 novembre 2000). – Un moyen d’évoluer et d’améliorer la qualité de l’exercice infirmier. Montréal, Québec. Hélène LEVESQUE-BARBES, Céline THIBAULT. [5] BRUNELLE (Y.) (1993). – La qualité des soins et services : un cadre conceptuel. Ministère de la santé et des services sociaux. Québec. [6] DONABEDIAN (A.) (1980). – The definition of quality and approaches to its assessment. Explorations in quality assessment and monitoring : Volume I. Ann Arbor MI : Health Administration Press. DONABEDIAN (A.) (1985). – The methods and findings of quality assessment and monitoring : an illustrated analysis. Explorations in quality assessment and monitoring : Volume III. Ann Arbor MI : Health Administration Press.

6

Recherche en soins infirmiers N° 65 - juin 2001

LES INDICATEURS QUALITÉ AU SERVICE D’UNE CULTURE DE L’AMÉLIORATION CONTINUE DES SOINS INFIRMIERS

Selon Y. BRUNELLE (1993) (5), les résultats ne prennent tout leur sens que dans la mesure où ils sont reliés aux processus et aux éléments de structure. C’est pourquoi il importe d’intégrer les éléments de structure, de processus et de résultats dans toute évaluation de la qualité des soins. L’évaluation de la qualité des soins intègre par conséquent à la fois des indicateurs de résultats, des indicateurs de structure et des indicateurs de processus. Les indicateurs de structure permettent de savoir si les conditions requises étaient en place au moment de l’intervention, tandis que les indicateurs de processus servent à évaluer l’intervention. Les écarts observés sont ainsi mieux compris pour identifier et prioriser les améliorations nécessaires. En résumé, l’évaluation de la qualité est la mesure du lien entre les éléments de structure de soins et les bénéfices pour les patients, tout en mettant simultanément en lumière les processus de soins et services qui les ont vraisemblablement induits (3), (7). Différence = indicateurs de structure Amélioration continue de la qualité des soins infirmiers Qualité prévue Différence = indicateurs de processus

Les indicateurs sont des outils d’évaluation, d’appréciation périodique des interventions infirmières. Ce sont des indices, des repères spécifiques, observables, mesurables. Ils visent à évaluer l’effet d’une ou plusieurs interventions infirmières répondant à des objectifs de qualité et de sécurité de soins centrés sur le patient. Les indicateurs mesurent par conséquent, le degré d’atteinte des objectifs fixés par les infirmières et doivent être précisément définis. Ils correspondent à une variable exprimée sous forme de ratio, de degré ou de taux. Ils évaluent la qualité et la sécurité des soins infirmiers en vue d’assurer un suivi et d’apporter les améliorations requises le cas échéant. Un indicateur est appelé sentinelle lorsqu’il doit faire réagir dès le premier évènement. Exemple : en obstétrique, la mortalité est un indicateur sentinelle. La notion de taux, de ratio n’est pas ici appliquée. Il suffit d’un seul cas pour enclencher une action rapide. Dans la démarche d’amélioration continue des soins infirmiers, on peut définir trois principaux types d’indicateurs : - indicateurs reflétant le niveau d’atteinte des objectifs du projet des soins infirmiers : indicateurs de résultats, - indicateurs permettant

...

Télécharger au format  txt (36.2 Kb)   pdf (259.5 Kb)   docx (19.2 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com