DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Commentaire Français "L'Albatros" De Baudelaire

Compte Rendu : Commentaire Français "L'Albatros" De Baudelaire. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

:

-> les avirons de même que les ailes permettent de se déplacer mais ces deux éléments n’ont pas d’utilité sur le pont d’un navire.

* Les hémistiches des vers 9 et 10 présentent de façon équilibrée le passage de la prestance aérienne à la chute sur le sol

* La séance de supplice est renforcée par les allitérations et les assonances des vers 10 et 11 :

« Qu’il est comique et laid » -> semble évoquer le cri de l’oiseau

« Agace son bec avec un brûle-gueule » -> allitérations en g, b, et c.

rythme haché -> souffrance

La modalité exclamative souligne l’horreur de la scène.

* Le deux derniers vers de la troisième strophe concentrent dans le dernier mot « volait » l’évocation de la prestance aérienne : l’imparfait la rejette dans un passé révolu.

* La troisième strophe marque la métamorphose de l’oiseau au sol en passant de « voyageur ailé » (début) à « infime qui volait » (fin de strophe).

T : Nous avons vu que l’albatros perd toute sa grandeur lorsqu’il se retrouve sur le navire parmi l’équipage et nous verrons que ce récit est symbolique.

II Un récit symbolique

T : Voyons d’abord le symbolisme de l’albatros.

a) albatros = poète

* La comparaison « est semblable à » identifie le poète à l’oiseau et par conséquent l’azur à l’inspiration poétique.

* symbole de l’oiseau : élévation dans l’azur De plus l’oiseau va devenir le centre d’un spectacle.

* Les verbes « hante » et « se rit de » témoignent de la supériorité de l’oiseau et donc du poète dans leur élément face aux agressions. Le ciel, qui est l’environnement naturel de l’albatros, représente pour le poète l’inspiration poétique.

* L’expression « exilé sur le sol » accentue la souffrance du poète par rapport à l’oiseau pour qui le sol était un environnement étranger, alors que pour Baudelaire, c’est l’endroit où il vit.

* L’hyperbole « ses ailes de géants » symbolisent le génie, le talent de Baudelaire qui fait de lui un homme ne pouvant pas s’adapter à la vie sociale de son époque.

* L’expression « empêchent de marcher » renvoie à :

« en boitant »

« infirme »

« comme des avirons trainer »

T : Abordons maintenant par le symbolisme de l’équipage et du bateau.

b) marins = société ; navire = théâtre social

* Les « huées » renvoient aux moqueries des marins dans la strophe 3 ; ils représentent la société.

* L’antéposition du complément circonstanciel de but « pour s’amuser » souligne le sadisme de l’équipage.

* La synecdoque « les planches » est polysémique : au delà du simple pont du navire, elle renvoie à la scène comme si la vie n’était qu’une sinistre pièce de théâtre.

+ isotopie du théâtre : « mime », « comique » => l’oiseau/le poète est le centre d’un divertissement.

* Le navire est associé au spleen par l’image des « gouffres »

L’allitération en g, s et v est une harmonie imitative du navire voguant sur l’eau.

=> la foule et le théâtre social semblent être une origine du spleen dont est atteint Baudelaire.

Chaque élément a une valeur symbolique expliquée dans le dernier quatrain.

Les deux aspects de l’albatros représentent la dualité qui hante Baudelaire et le poète en général: ils sont cloués au sol mais aspirent à l’infini.

L’albatros représente

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (66.9 Kb)   docx (7.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com