DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Rapport de stage, maison de retraite "Résidence la Belle Epoque"

Rapport de stage : Rapport de stage, maison de retraite "Résidence la Belle Epoque". Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  29 Juin 2020  •  Rapport de stage  •  2 123 Mots (9 Pages)  •  16 Vues

Page 1 sur 9

                                                 PRESENTATION DE LA STUCTURE  

La maison de retraite « Résidence La Belle Epoque » est un établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) public autonome de 73 lits permettant la prise en charge de personnes âgées valides ou dépendantes de plus de 60 ans.

Ces personnes ont un degré de dépendance variable (référence à une grille d’évaluation nommée AGGIR. La grille nationale AGGIR permet de mesurer le degré de perte d'autonomie du demandeur de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Elle sert à déterminer si le demandeur a droit à l’APA et, dans le cas où il a effectivement droit, le niveau d'aides dont il a besoin. Les degrés de perte d'autonomie sont classés en 6 groupes iso-ressources (GIR). À chaque GIR correspond un niveau de besoins d'aides pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne).

En tant qu’EHPAD, la résidence fonctionne selon les règles établies dans le code de l’action sociale et des familles.

La résidence est administrée par un conseil d’administration et est dirigée par une directrice. Ces organes de décisions sont assistés par des instances consultatives comme le conseil de vie sociale qui permet d’associer les résidents et leur famille aux projets et au fonctionnement de la résidence et le comité technique d’établissement qui associe les représentants du personnel aux décisions et aux orientations de la résidence.

Le prix de journée de la résidence est fixé par arrêté préfectoral et du conseil général. Il comprend :

-Un forfait soins pris en charge par l’organisme de sécurité social du résident.

-un forfait dépendance couverte par l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) dont le montant varie selon le dépendance constatée (classement en groupe GIR).

-un forfait hébergement à la charge du résident ou de l’aide sociale si ses ressources sont insuffisantes.

Des partenariats avec le centre intercommunal de gériatrie du Molinel, le centre hospitalier de Roubaix, de Tourcoing, le groupe hospitalier des institutions catholiques de Lille et l’EPSM Lys nord d’Armentières ont été élaborés afin de garantir la bonne prise en charge des résidents en cas d’hospitalisation.

Les missions de la résidence :

Vivre : Créer un lieu de vie chaleureux dans lequel règne une qualité de vie.

Accompagner : accueillir et accompagner, individuellement, au quotidien, tout en respectant les désirs de chaque personne.

Soigner : prendre soin, aider et donner de l’attention à chacun des résidents en fonction de leurs demandes et de leurs besoins.

Protéger : développer un espace de vie protégé afin que chaque personne se sente en sécurité.

Animer : proposer des animations gaies, récréatives et adaptées aux désirs et gouts de chacun.

Les résidents :

La moyenne d’âge des résidents de la Belle Epoque est d’environ 85 ans tous sexes confondus. La majorité est de sexe féminin. Plus de la moitié sont des mouvaloix ou ont de la famille vivant à Mouvaux. Le reste sont originaires des alentours (Tourcoing, Lille, Roubaix etc.)

Le personnel :

Directrice

Cadre supérieur

Responsable administratif

Psychologue

Psychomotricien

Conductrice animation

Animateurs

Agents techniques

Responsable cuisine

Agents cuisiniers

AS, ASH, AMP, ASHQ

Intervenants extérieurs : médecins libéraux, kinésithérapeute, coiffeuses, orthophonistes, pédicures.

                                                                                                                                                                                                       

ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE D’UN RESIDENT  

Monsieur x âgé de 90 ans atteint de la maladie d’Alzheimer depuis 5 ans environ, il fait sa toilette au lit et le reste seul dans son fauteuil. Il doit mettre de l’éconazole sur ses parties intimes car il a des rougeurs dues aux frottements de sa protection. Tous ces renseignements sont obtenus en demandant à l’infirmier et aux AS qui étaient présents.

Il est 7h30 du matin, Je frappe à la porte et j’attends que monsieur x me réponde pour entrer. Il me dit d’entrer, je lui dis bonjour et me présente ensuite je lui demande si je peux allumer la lumière pour ne pas l’agresser avec la luminosité. Il m’autorise à allumer, je lui explique que je suis là pour lui faire sa toilette et l’emmener au petit déjeuner. Monsieur x me répond qu’il est ok et que je peux commencer ce que j’ai à faire. Je prépare donc les gants de toilettes, les serviettes de toilettes, la protection et son filet, je vais ensuite dans son armoire et prends des vêtements et lui demande si ceux-ci lui plaisent. Il me répond que oui, que j’ai bon goût. Je prépare la bassine pour le laver, je l’installe sur la table, je mets mes gants, je retire la barrière de lit et commence la toilette, tout en cachant ses parties intimes avec la serviette pour la pudeur du résident. Je commence par les pieds et les jambes je les essuis. Tout en faisant sa toilette, j’entame la conversation et lui demande depuis combien de temps il est ici, monsieur x me répond que ça fait 5 ans qu’il est ici et qu’auparavant c’était sa femme qui était là, elle est même décédée dans la résidence. Je lui demande ensuite comment s’est-il retrouvé ici, monsieur x me répond que ce sont ses enfants qui l’ont amené dans la résidence. Je continue la toilette des parties intimes, je savonne le gant et je commence par le sexe du haut vers le bas, je rince le gant et idem sur monsieur x, je l’essuie. Ensuite je lui demande s’il peut se retourner seul de l’autre coté tout en se tenant à la barrière, il me répond que oui mais avec un peu d’aide, je l’aide donc et commence à glisser la serviette de toilette sous lui pour ne pas tremper les draps, je savonne le gant de toilette et commence la toilette de son postérieur commençant par le bas du dos, les fesses ensuite l’anus, une fois terminé je l’essuie. Dès que monsieur x est essuyé je lui mets l’éconazole, sa protection, son filet, ses chaussettes et lui enfile son pantalon dans le lit, sachant que monsieur x peut se lever pour s’installer dans son fauteuil (ce que l’AS m’avait dit avant que j’aille faire la toilette de monsieur x), ce qui sera plus facile pour moi de lui mettre son pantalon. J’aide monsieur x à sortir ses jambes du lit et à se redresser, je descends le lit une fois à la bonne hauteur monsieur x arrive à se lever, je peux donc lui enfiler son pantalon et l’aider à s’installer dans son fauteuil. Je lui mets ses chaussures et l’installe devant le lavabo pour qu’il puisse faire le reste de sa toilette seul, je donne donc l’autre gant de toilette et l’autre serviette de toilette. Monsieur x commence donc sa toilette, pendant ce temps-là je commence à faire son lit et à aller jeter sa protection et à ranger sa chambre. Monsieur x termine sa toilette, je prends le reste de ses vêtements et l’aide a s’habiller, je lui laisse boutonner sa chemise pour sa motricité des mains et sa dextérité. Monsieur x est habillé, je lui demande s’il n’a besoin de rien d’autre, il me répond qu’il lui faut ses lunettes, sa pochette et son téléphone. Je lui donne le tout, et le laisse partir seul au petit déjeuner car monsieur x sait se déplacer seul avec son fauteuil, cela l’aide pour sa motricité au niveau des bras et son orientation. Dès qu’il est parti je finis de ranger sa chambre, fait son lit et ouvre les volets.

...

Télécharger au format  txt (10.4 Kb)   pdf (83.5 Kb)   docx (34.5 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com