DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Chine De Mao Est Elle Positive ?

Mémoire : La Chine De Mao Est Elle Positive ?. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 13

’à 7.000.

Mao prend la tête du PCC en 1935.

De 1937 à 1945, c’est la guerre Sino-Japonaise qui oppose les japonais et les chinois. En 1944, les japonais ont détruit une partie du capital militaire du Kuomintang et ont ainsi involontairement aidé Mao qui a saisi sa chance en acquérant de nouvelles régions. Le PCC dispose alors de 200.000 membres et domine des territoires ruraux qui comptent près de 100 millions d’habitants sur 600 millions en tout (16,6 % de la population globale chinoise). Un fort élan de patriotisme se développe et Mao se trouve dans une position de force incroyable.

En 1945, les Chinois communistes soutenus par les soviétiques et les nationalistes soutenus par les Américains s’associent pour désarmer les japonais. Les deux parties signent donc un accord de paix ... Mais en 1946, les nationalistes (Kuomintang) violent cet accord en attaquant les zones contrôlées par le PCC. La guerre civile éclate et est remportée par le PCC alors qu’il ne comptait que 2 millions de membres contre 4 millions pour les nationalistes.

Le 1er octobre 1949, Mao Zedong proclame l’avènement de la république populaire de Chine. Cette proclamation redonne espoir à une population épuisée et ruinée et Mao sort renforcé de la crise qui a secoué le pays. Il apparait comme le défenseur de la Nation.

B. La Chine sous Mao.

Pour le continent, la période 1949-1954 est celle de la mise en place d’un Etat communiste : le Parti Communiste Chinois (PCC). L’Assemblée vote la Constitution Chinoise de 1954. Un premier plan quinquennal est lancé. Il semble être une réussite et encourage Mao Zedong à lancer son « Grand Bond en avant » qui est une politique économique mise en oeuvre de 1958 à 1960. Mao Zedong veut donner une nouvelle orientation politique à la Chine. Cette campagne utilise la propagande pour réunir l’ensemble de la population dans le but de stimuler, en un temps record, la production par la collectivisation agricole.La tache étant difficile, ce programme sera un échec. On frôle alors la catastrophe et la Chine échappe de peu à l’effondrement complet de son économie. Le « Grand Bond en avant » doit être abandonné officieusement vers 1960 et officiellement en 1962. 20 à 50 millions de personnes mourront de faim mais malgré cela la Chine sera assez calme de 1960 à 1966 et ne connaîtra pas de tensions politiques majeures. A la fin de cette période d’accalmie en 1966, débute la Révolution Culturelle, Mao, le leader de la Chine populaire, sentant sa position compromise, instaure une immense chasse contre les capitalistes mais souhaite aussi défendre les idéaux communistes. Durant cette période, la jeunesse enrôlée dans les « gardes rouges » persécute au nom du culte de Mao tous les cadres du pays, les intellectuels, les artistes et les responsables politiques. Le nombre de victimes de la Révolution culturelle se monte à environ un million de morts. Cependant, ces trois années déstructurent une jeunesse embrigadée et privée d’enseignement. La Révolution culturelle a également traumatisée l’opinion publique internationale en révélant une Chine d’un radicalisme et d’une violence idéologique inouïe.

Mao Zedong meurt le 6 avril 1976 et est remplacé par Hua Guofeng, en tant que Président du parti. Ce dernier a été l'homme fort des années 1976-1980, essayant de moderniser l'économie chinoise tout en désirant maintenir le système politique existant. Mais c’est surtout l’arrivée de Deng Xiaoping en 1978 qui lance une phase de réformes. C’est à dire qu’il contribue à l’ouverture de la Chine par les investissements étrangers en créant des «zones économiques spéciales».Il propose également l’idée «d’un pays, deux systèmes» (à la fois communiste et capitaliste, termes pourtant contradictoires car la politique communiste prône plutôt une économie fermée et le partage des richesses), pouvant parfaitement coexister.

C’est donc le début de la mise en place d’une économie libérale dans une politique communiste.

II. L’après Mao.

A. Changements apportés par Deng Xiaoping.

Deng Xiaoping va, une fois au pouvoir, proposer une formule inédite : l’économie socialiste de marché. C'est-à-dire que la Chine a ouvert progressivement son économie tout en conservant son régime politique. De par cette décision, Deng Xiaoping va être considéré comme «l’architecte de la modernisation de la Chine». Il a dit : «la modernisation de la Chine est une œuvre de longue haleine. Pour la mener à bien, il faut une bonne stratégie». Il va ainsi mettre en place les «4 modernisations», changements qui s’imposent dans 4 grands domaines :

- l’Agriculture : une série de réformes aboutie à la mise en place d’un système de contrats entre les familles paysannes et l’Etat. L’obligation pour les familles paysannes de vendre à un organisme officiel est levée, par conséquent les marchés ruraux prospèrent rapidement ...

- l’Industrie : les entreprises disposent désormais d’une gestion beaucoup plus souple. Dès 1980, la Chine adhère au Fond Monétaire International (FMI) et à la Banque Mondiale et peu ainsi bénéficier de financements internationaux. Cela favorise les investissements des entreprises Chinoises.

- la Science et la technologie.

- la Défense nationale.

Sur les côtes méridionales de la Chine, des «Zones Economiques Spéciales» ouvrent cette dernière sur le monde extérieur en permettant le développement d’investissements à l’étranger. Il s’agit de zones de territoires offrant des conditions très avantageuses pour les firmes multinationales. Ces zones occupent aujourd’hui presque tout le littoral chinois. La Chine est donc ici dans l’optique d’une économique libérale.

Deng Xiaoping a aussi mis en place une stratégie en 3 étapes :

- La première étape était de doubler le PIB (Produit Intérieur Brut) de la Chine de 1980 à 1990, objectif qui a facilement été atteint.

- La seconde étape était de doubler le PIB de la Chine de 1990 à 2000, objectif qui a été atteint avec 5 ans d’avance (c’est à dire en 1995). Par la suite, il a décidé de modifier l’objectif prévu, c’est à dire de quadrupler le PIB/hab. de 1995 en 2000. Malgré la difficulté de cette étape due à l’accroissement de la population (+ de 300 millions d’habitants), l’objectif a été atteint.

-Deng Xiaoping meurt le 19 Février 1997 à 92 ans et ne verra pas la troisième et ultime étape de son programme achevée. Son objectif était de rattraper le niveau moyen des pays industrialisés en 2050. Cette étape consiste à quadrupler le PIB/hab. de 2000 à 2020, ce qui suppose une croissance annuelle moyenne de 7,4% (du PIB).

[pic]

Les brillants résultats obtenus ont fait progresser rapidement la production et la productivité de la Chine, mais ont engendré en même temps des inégalités sociales et régionales que le pouvoir aura bien du mal à gérer.

De 2001 à 2005, la croissance annuelle de la Chine a été de 8,8%. Deng Xiaoping a lancé le processus de modernisation en 1978. En 25 ans, (1978-2003), la croissance annuelle de la Chine a été de 9,4%. Le PIB de 1978 a été multiplié par 9,4 en 2003. Le PIB chinois a atteint 1650 milliards de dollars en 2004, soit 4,1% du PIB mondial.

Pour lui rendre hommage, le Gouvernement Central décrivit Deng Xiaoping comme un « Grand Marxiste, un Grand Révolutionnaire du Prolétariat, un homme d'État, militaire, diplomate, un des plus grands dirigeants du Parti Communiste Chinois, de l'Armée de Libération Populaire et de la République Populaire de Chine , le Grand Architecte de l'ouverture et la construction moderne de la Chine ». De nombreux chefs d’états, d’opinions politiques pourtant différentes, surent lui rendre hommage. Par exemple l’ancien président de la République Française : Jacques Chirac, Kofi Annan et encore John Major, alors premier ministre du Royaume Uni. Deng Xiaoping a donc été indispensable à la modernisation de la Chine, c’est en partie grâce à lui que la Chine est aujourd’hui la seconde puissance mondiale et un géant économique ...

B. Le gouvernement chinois actuel.

Après avoir été nommé secrétaire du PCC dans la région autonome du Tibet le 9 décembre 1988, Hu Jintao a été soutenu par Deng Xiaoping qui le considérait comme «le noyau de la quatrième génération de dirigeants», il sera ensuite nommé secrétaire général du Parti Communiste Chinois en 2002 et sera élu président de la République le 15 mars 2003 pour être enfin réélu le 15 mars 2008 pour un nouveau mandat de 5 ans.

Afin de préserver la paix sociale, Hu Jintao a fait supprimer tous les impôts pesant sur les paysans qui vivaient bien misérablement. Par cette décision, il visait la réduction des inégalités sociales apparues dans les années 2000 dues aux grands progrès de la Chine comme par exemple : sa rapide augmentation de la production et de la productivité.

Cependant, le gouvernement central a beaucoup de mal à faire appliquer des décisions aux gouvernements de provinces, dirigés par des gouverneurs puissants et de plus

...

Télécharger au format  txt (19.2 Kb)   pdf (154.6 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com