DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Resume De Cours De Droit Administratif

Note de Recherches : Resume De Cours De Droit Administratif. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 31

auses attributives de compétence ne peuvent pas faire obstacle à la qualification résultant d'une clause exorbitante, donc la volonté des parties est indifférente.

- exception : CE 1961 Etablissement Compagnon-Retz + CE 1962 Dame Bertrand: même en présence d'une clause exorbitante, les contrats entre gestionnaires d'un SPIC et un usager sont des contrats privés

B. La notion de clause exorbitante

- clause exorbitante = clause qui confère aux parties des droits et des obl°, étrangers par leur nature à ceux qui sont susceptibles d'être librement consentis dans le cadre des lois civiles et commerciales

- la clause exorbitante est impossible en droit privé , mais pas illégale.

a. Clause impossible dans contrat de droit privé

- CE 1989 Sté Calif: la clause est exorbitante lorsqu'elle traduit un pv qui ne peut appartenir qu'à une personne publique

b. Clause exorbitante car inégalitaire

- TC 1959 Sté nouvelle d'exploitation des plages : est exorbitante car inégalitaire la clause par laquelle la personne publique exerce un contrôle sur son cocontractant ou sur son activité

c. Clause exorbitante par référence

- CE 1981 Commune de Borce: la clause qui renvoie à un doc exorbitant du droit commun est exorbitante par référence

d. La clause exorbitante nulle

- CE 1965 Ass° Eurolat: une clause illégale car exorbitante du droit commun produit des effets juridiques jusqu'à son annulation par le JA

§3 - Les contrats administratifs par leur objet

A. Contrat administratif par détermination de la loi



B. La qualification jurisprudentielle

- CE 1956 Epoux Bertin + CE 1956 Cts Grimouard + CE 1956 Gondrand : quelles que soient les clauses, un contrat est administratif lorsqu'il a pour objet de confier l'exécution même du SP à une personne privée.

a. Les contrats constituant l'exécution même du SP

- CE 1910 Thérond : lorsqu'une personne publique confie une mission de SP à une personne privée, il y a contrat administratif; une mission qui relève de l'hygiène et de la sécurité est une mission de SP.

b. Les contrats d'engagement de personnels participant directement à l'exécution d'un SP

- CE 1954 Vingtin et d'Affortit: lorsque l'agent participe directement à l'exécution d'un SPA, et géré par une personne publique, alors contrat de dr public.

- TC 1963 Dame Veuve Mazerand : l'exécution directe d'un SPA dépend de l'activité

- TC 1996 Berkani : un contrat passé par une personne publique avec un agent affecté à un SPA est toujours un contrat strat. Le critère de la participation directe disparait.

c. Les contrats conclus avec les usagers

- CE 1956 Grimouard: lorsqu'un contrat est conclu entre l'administration et ses usagers, en vue de l'exécution même d'un SP, alors contrat administratif.

§4 - Les contrats administratifs du fait de leur régime

- CE 1973 Rivière du Sant + TC 1978 Sté Boulangerie du Kourou : en absence de mandat d'exécution du SP et de clause exorbitante du droit commun, si le régime est tellement encadré qu'il y a une ambiance de droit public, alors contrat administratif.

- CE 2010 Sté Bioénerg: le refus d'EDF de signer le contrat de droit privé, objet du litige, n'est pas une décision prise dans l'exercice d'une mission de SP confiée à la société sous le contrôle d'une personne publique, et aucune PPP, donc pas de contrat administratif.

- remise en cause des contrats administratifs du fait de leur régime

Sect 3 - Les contrats entre personnes privées

§1 - En principe, contrats de droit privé

- TC 1972 SNCF c/ Sollon et Barrault: l'absence de personne publique au contrat fait que c'est un contrat privé, même si c'est du domaine public et que le capital est majoritairement géré par l'E.

- TC 1994 Sté APRR: idem pour les marchés

- CE 1974 Sté Paul Millet: idem pour les marchés de sous-traitance

§2 - Exception, contrat public entre 2 personnes privées

- cf mandats implicites ou expresses

- TC 1963 Sté Peyrot: contrat entre un concessionnaire d'autoroute et pers privée pour la construction de l'autoroute, agit pour le compte de personne publique, donc contrat administratif

- TC 1984 Sté d'économie mixte du Tunnel de Sainte Marie aux Mines: même en l'absence de mandat, dès que le marché est relatif à la construction d'autoroute, alors contrat public

Sect 4 - L'exécution des contrats administratifs

§1 - L'exécution normale du contrat

A. Les prérogatives de l'administration

1. Le pouvoir de direction et de contrôle

- la pers pub peut imposer certaines modalités d'exécution et fixer la programmation temporelle

- la pers pub peut effectuer tous les contrôles relatifs à la bonne exécution du contrat

2. Le pouvoir de sanction

- privilège du préalable = la personne publique n'a pas besoin de saisir les juges pour faire exécuter le contrat, elle peut infliger une sanction elle même.

- types de sanctions:

- pécuniaire: prévu pour les retards d'exécution

- coercitive: en cas de faute grave, la pers pub peut exécuter le contrat elle même ou le faire exécuter par un tiers

- résolutoire: pour les fautes lourdes, résiliation du contrat

- CE 1907 Deplanques: le pouvoir de sanction existe même s'il n'est pas prévu par le contrat

- exception: pour les concessions de SP, seul le juge peut prononcer la déchéance, sauf clause contraire

3. Le pouvoir de résiliation sans faute

- CE 1958 Distillerie de Magnac-Laval: le juge reconnait le pouvoir de résiliation unilatérale du contrat par la personne piblique, sans faute du cocontractant

- 2 conditions:

- but d'IG

- indemnisation du cocontractant

B. Les obligations du cocontractant

- le cocontractant a l'obl° d'exécuter son contrat, même si l'adm° ne s'exécute pas.

- s'il n'exécute pas, il commet une faute, qui entraine la résiliation du contrat

C. Les droits du cocontractant

- droit au paiement du prix convenu dans le contrat, avances et acomptes, uniquement s'il a commencé l'exécution

- possibilité d'établir des révisions du prix, selon le court de l'argent et les indices de prix

§2 - La théorie du fait du prince

A. La modification unilatérale

- CE 1910 Cie française de Tramway: la personne publique dispose d'un pouvoir de modification unilatérale du contrat, à conditions :

- poursuivre un but d'IG

- pas de déséquilibre. Donc les clauses financières ne sont pas modifiables, CE 1946 Ville de Limoges

- indemnisation du cocontractant

- depuis CE 1983 Union des transports publics urbains et régionaux: règle générale applicable à tous les contrats.

B. Le fait du prince

- fait du prince = la personne publique peut, dans l'exercice d'un pouvoir autre que contractuel, modifier l'équilibre économique du contrat.

- si le prince est une personne extérieure au contrat, pas d'indemnisation, sauf si le contrat le prévoit.

- si le prince est l'autorité contractante, indemnisation s'il démontre qu'il est défavorisé, CAA Paris 1993 Sté Renoveco.

§3

...

Télécharger au format  txt (45.9 Kb)   pdf (330.1 Kb)   docx (30 Kb)  
Voir 30 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com