DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Dissertation Personnages De Roman Première Partie

Compte Rendu : Dissertation Personnages De Roman Première Partie. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

Il entend même « faire concurrence à l’état civil » comme il l’écrit dans la préface de La Comédie humaine. On perçoit avec ce souci de vraisemblance la vive critique que fait Balzac de la société de son temps: avec le personnage de Rastignac dans le Père Goriot par exemple, qui comprend que son ascension sociale ne sera possible que par l’argent, il dénonce une société fondée sur les inégalités et la corruption. Un autre auteur réaliste, Zola, critique lui les mœurs de la deuxième moitié du XIXe siècle, marqué par l’avènement du Second Empire, à travers deux personnages : Thérèse et Laurent dans Thérèse Raquin. Ceux-ci sont des êtres caractérisés par leur égoïsme et leur hypocrisie, deux vices représentatifs pour Zola des relations de son époque. Les analyses psychologiques et presque scientifiques de l’homme dans sa société, réalisées par certains auteurs le plus souvent réalistes ou naturalistes, permettent à ses écrivains une critique persuasive et censément garantie puisque basée sur des savoirs.

Néanmoins il arrive que les personnages soient eux-mêmes en opposition à leurs sociétés. Ce sont des êtres marginaux luttant contre le système et à travers lesquels l’auteur remet en question le monde de son époque. René, personnage du roman éponyme de Chateaubriand, porte un regard très satirique sur la société de ses contemporains : il la dénonce comme un monde vulgaire, médiocre, et sans valeurs morales. Il s’imagine implicitement plus valeureux et se met donc intentionnellement à l’écart. Le personnage est le porte-parole de l’auteur qui vit mal le lendemain de la Révolution Française, et évoque avec mélancolie le règne de louis XIV. Mais il est également l’interprète de tous les autres aristocrates, qui, comme Chateaubriand, ont perdu leur légitimité et le sentiment d’avoir une patrie. Nous pouvons faire la même remarque pour le personnage principal de Le Rouge et le Noir de Stendhal : Julien Sorel. Le jugement de ce jeune roturier immergé au cœur d’une famille d’aristocrate est sans appel : cette société a tendance à privilégier la bourgeoisie et à sanctionner la classe inférieure. Il est celui de l’auteur qui dénonce au travers de Julien les injustices. Meursault, personnage du roman d’Albert Camus L’Etranger, se révolte également face à la société par son comportement absurde. « Le contraire du suicidé, écrit Camus dans Le Mythe de Sisyphe, c’est le condamné à mort, car le suicidé renonce, alors que le condamné se révolte. Or, la révolte est la seule position possible pour l’homme de l’absurde. » De plus, Meursault, par son comportement hors du commun, différent des mœurs, comme le fait qu’il ne porte pas de cravate et qu’il ne pleure pas à l’enterrement de sa propre mère, se condamne lui-même aux yeux des autres, notamment à ceux du lecteur. Cet homme refuse pourtant de mentir, et de jouer le jeu d’une vie en accord avec la société. Les écrivains créent ces personnages vivant en marge de la société afin de refléter à travers eux leur avis sur celle-ci.

En outre, certains personnages vont incarner le mal lui-même, pour appuyer la critique de l’auteur. Ils deviennent des figures purement illustratives dont les attitudes vont provoquer la réflexion du lecteur. Le romancier désigne ainsi ce qui le révolte dans le comportement humain. Voltaire par exemple accuse de cette manière, dans le deuxième roman du cycle des Rougon-Macquart La Curée, la société du 2nd Empire basée selon lui sur l’argent et dépourvue de principes morales. Il dresse en effet le portrait de deux frères : Eugène, ayant une ambition démesurée pour le pouvoir, et Aristide, avide de faire fortune. Ces archétypes servent Zola dans sa critique, puisqu’avec le personnage d’Eugène, il fait la satire des Bonapartistes, et avec celui d’Aristide, il caricature le partisan opportuniste. Il montre plus généralement à travers ces deux personnages les caractères cupides, vaniteux, féroces, et violents de beaucoup de personnes au milieu du 19eme siècle. Diderot montre également son point de vue sur la société française du XVIIIème siècle dans Le Neveu de Rameau à l’aide d’un personnage, Lui, qui avec son caractère ambitieux et avide d’argent, dénonce

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (78.1 Kb)   docx (7.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com