DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Fiche du début de "Brèves histoires de la pensée économique" de J. Valier

Fiche de lecture : Fiche du début de "Brèves histoires de la pensée économique" de J. Valier. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  1 Septembre 2021  •  Fiche de lecture  •  3 221 Mots (13 Pages)  •  28 Vues

Page 1 sur 13

Brève histoire de la pensée économique - Jaques VALLIER

INTRODUCTION

histoire de la pensée économique (née avec la production marchande) > économie politique et les qst auxquelles elle s’efforce de répondre

production marchande et économie monétaire apparus à la Grèce Antique et en Chine > naissance de la pensée économique

essor majeur au 18e en Europe occidentale = production capitaliste devient prédominante

économie politique: science historique qui étudie les lois spécifiques à 1 système économique et social

histoire aide a comprendre les controverses actuelles et l’état présent de l’éco

Aristote était favorable à la propriété privée, et dans 1 certaine mesure, à l’échange marchand (≠ Platon)

au 16e, les mercantilistes louent les mérites du système capitaliste (≠ T. More qui le critique est présente un projet de société communiste)

fin 18e - début 19e, A. Smith et D. Ricardo présentent 1 théorie de la valeur et de la répartition des revenus (prémisse du Marxisme)

fin 19e, B. Say connu comme le précurseur de la théorie néo-classique analyse l’impossibilité des crises générales de surproduction (≠ Malthus qui étudie le rôle de la demande effective et inspirera JM. Keynes)

au 19e s’opposent enfin libéralisme économique et socialisme

CH1: INTERROGATIONS MORALES ET SOCIALES FACE À L’APPARITION ET L’ESSOR DE L’ÉCO MARCHANDE (Grèce ancienne - Moyen Âge)

1- Grèce ancienne

essor important de l’économie marchande entre le 6e et 5e av JC = interrogations morales et sociales

Athènes dominée par des projets d’organisation de la Cité

Grèce tend a passer d’une économie naturelle (production, réparation des activités de travail et distribution des richesses) à une économie marchande (producteurs indépendants les 1 des autres produisent pour vendre sur le marché)

échanges marchands deviennent plus intensifs: Athènes devient l’atelier du monde

en parallèle, dvlp de la monnaie qui s’étend considérablement

évolution économique = évolution sociale (inégalités sociales se creusent et perturbent le fonctionnement de la cité), à la démocratie succède la dictature

fin 5 e - début 4e av JC, Athènes connait une crise sociale et politique (+ morale et intellectuelle) = le débat est tant politique qu’économique

PLATON:

la construction de la cité doit être harmonieuse

favorable à la communauté des biens = cité idéal, tout appartient à tous

défavorable aux échange marchands et à l’usage d’argent

ARISTOTE, Politiques et Éthique à Nicomaque:

s’attache à la réalisation du bonheur sur terre

défend la propriété privée au nom de l’efficacité

Aristote accepte 1 certain type d’échange: celui qui a pour but la satisfaction d’un besoin (échange de choses utiles) car cette pratique ne remet pas en cause la cohésion de la société, elle tend plutôt a unifier la cité

si les échanges se développent, la monnaie devient consécutivement utile (2 fonctions: exprimer la valeur et instrument de circulation)

distinction entre valeur d’usage et valeur d’échange

Aristote refuse fermement l’accumulation sans limite de richesse (revendre avec un profit) car le but de l’opération a changé, il voit en elle une force de destruction de l’unité et de la cohésion de la cité

Aristote se prononce contre l’achat/vente de la force de L

Il accorde une grande importance à la justice sociale, la justice dans l’échange

d’1 part il propose une justice distributive (réparation des richesses et revenus: donner à chacun selon son mérite) et une justice commutative (justice de l’échange qui le mène à des réflexions sur la valeur des marchandises)

Aristote apporte une analyse scientifique à l’éco marchande

➤ pourtant: effondrement du monde grec qui va entraîner un immense recul de civilisation. Les siècles suivants sont marqués par un profond recul de l’échange marchant (domaines féodaux peu ouverts sur l’extérieur) renforcé par la croissance de la puissance de l’Église chrétienne (sociale)

2- Moyen Âge

fin 11e - début 12e, nouvel essor marchand suivant une longue période de régression économique

le 11e marque une ère de transitions radicales:

politiques (ex: en F, renforcement du pouvoir royal)

économiques: nouvel essor de la production marchande/commerce/finances/villes stimulés par les croisades (+ émergence d’1 nvlle couche sociale: la bourgeoise)

intellectuelles: redécouverte de l’oeuvre d’Aristote en Europe

SAINT THOMAS D’AQUIN:

définit les cdt économiques et sociales nécessaires pour que l’H ait une vie vertueuse

reprend les thèses d’Aristote en émettant des restrictions:

accepte le principe de l’économie marchande MAIS en la moralisant

accepte la propriété privée MAIS les propriétaires doivent faire preuve de générosité envers les pauvres

accepte le commerce au profit du commercial MAIS à cdt que l’intention de celui-ci soit moralement bonne

la vente de marchandise doit se faire à un « juste prix » (gain modéré) défini de façon morale

accepte (≠ Aristote) les prêts à intérêts SI l’intérêt est légitimé par une réelle privation = sorte de dédommagement (car l’Église y a recours pour couvrir ses grands besoins d’argent)

du 16e au 18e, le capitalisme commercial va se développer de manière puissante en Europe et aboutira, fin 18e à la RI

CH2: LA NAISSANCE DU CAPITALISME EN EUROPE: DU PRAGMATISME MERCANTILISTE À L’APPARITION DU LIBÉRALISME

période de transition entre l’éco médiévale et la naissance du capitalisme industriel = capitalisme commercial

nouveau contexte politique: naissance de l’État, centralisation, puissance, unification de la nation (Constitution apporte de nouvelles institutions: armée, administration, justice)

le roi veut utiliser l’éco nationale pour renforcer son pouvoir

dvlp du capitalisme commercial: ↖︎ échanges commerciaux (surtout avec continent africain: importations de produits nouveaux, commerce triangulaire, afflux d’or et argent)

nouvelles classes sociales: les marchands et les prolétaires (force de travail seule ressource pour vivre)

nouveau contexte intellectuel (Renaissance, Réforme, humanisme) qui s’oppose à l’Église: le marchand suspecté autrefois de s’enrichir a désarmais l’accord du roi et de l’Église

naissance de nouvelles réflexions économiques:

16e-17e: mercantilisme (cherche à donner au roi des conseils de politique économique afin de développer la puissance du royaume)

18e: le libéralisme économique nait de la bourgeoise qui se détache du soutien et de la protection royale

LE PARADIGME MERCANTILISTE (J. BODIN)

intention de développer la richesse et la puissance nationale de l’État

enrichissement lié aux marchands: impôts et exportations → chercher comment la richesse des marchands peut être assurée

l’éco politique tend à devenir autonome

3 facteurs de croissances:

abondance en hommes: un travail abondant et bon marché est nécessaire (salaire bas, appâter les marchands)

abondance d’argent: comprend que l’abondance monétaire a des effets favorables de stimulation de l’activité économique (elle permet de baisser les taux d’intérêt). Bodin pense également que l’↖︎ de la quantité de monnaie en circulation suscite la ↖︎ des prix (en réalité c’est l’↖︎ de la demande de biens) → la balance commerciale excédentaire est nécessaire pour l’or et l’argent

intervention de l’État en matière de commerce extérieur: l’État

...

Télécharger au format  txt (21.4 Kb)   pdf (74 Kb)   docx (809.2 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com