DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Contrôle De Gestion

Dissertations Gratuits : Contrôle De Gestion. Rechercher de 51 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 8

itions et convaincre. C’est donc avant tout un métier d’interface où l’on ne peut fonctionner seul. La dimension collective est toujours à l’œuvre

Disposez-vous d’autonomie dans votre métier ?

L’autonomie sera fonction de l’expérience et de la criticité des enjeux traités mais en règle générale, on apprécie d’un CdG qu’il puisse fonctionner de façon autonome et s’adapter aux différents environnements auxquels il est confronté.

Votre travail est-il varié ? Travaillez-vous sur plusieurs projets ? Si oui, sont-ils consécutifs ou simultanés ?

La variété est la règle. Si les processus standard de gestion présentent un caractère cyclique récurrent (plan, budget, reprévision), le contrôleur est le plus souvent également sollicité dans des projets et analyses spécifiques qui peuvent avoir une fâcheuse tendance à s’empiler à certaines périodes. Il est donc nécessaire de pouvoir absorber ponctuellement de grosses charges de travail et résister au stress que ces situations peuvent provoquer.

Sur quels critères votre production est-elle jugée efficace ou non ? Comment votre travail se concrétise-t-il ? Quels sont les critères de réussite d’un projet que vous concrétisez ?

Les premiers critères tiennent à la fiabilité des données et au respect des délais de remise. Ensuite et sur un plan plus qualitatif, la capacité à synthétiser les paramètres les plus significatifs d’une situation ou d’un problème pour en donner une lecture simple favorisant une prise de décision rapide et facile. Les livrables sont tout d’abord l’ensemble des éléments de reporting (qu’il s’agisse de reporting d’activité ou de projet) et la traduction de l’analyse qui en est faite assortie de proposition d’action d’amélioration. La réussite d’un projet tient au fait que ses objectifs initiaux soient atteints dans les délais fixés en respectant le budget alloué.

Vos travaux sont destinés à quels départements de l’entreprise pour laquelle vous travaillez ? Quel est votre supérieur qui vous donne vos objectifs ? Quelles sont vos responsabilités au sein de l’entreprise ?

Les clients du contrôleur sont partout dans toutes les fonctions opérationnelles et de support. Un client très particulier pour un contrôleur de filiale est le siège de l’entreprise ou plus exactement ses équipes Finance. Le supérieur est le plus souvent soit le Directeur Général lui-même, soit le Directeur Financier ou Secrétaire Général.

La responsabilité première du Contrôleur est de donner des chiffres fiables et pertinents qui vont être utilisés pour prendre des décisions sur la conduite de l’entreprise. Il s’engage notamment sur les prévisions qu’il élabore ou qu’il valide tout en précisant si besoin la sensibilité et le niveau de risque en s’appuyant sur des variations d’hypothèses et des scénarii quand c’est nécessaire.

II Votre parcours et votre profil

Quelle est votre formation ?

Je suis Ingénieur diplômé de Supelec et diplômé de Sciences-Po Paris section Economique et Financière.

Quand et pourquoi avez-vous choisi l’emploi de contrôleur de gestion ?

Je suis entré directement dans ces fonctions en début de carrière. Mon intérêt pour ce métier tient à la variété des situations rencontrées et des postures puisque l’on doit à la fois pouvoir y conserver une vision « haute » et générale sur le fonctionnement global de l’entreprise et sa stratégie tout en descendant parfois à des niveaux très opérationnels sur des sujets de « détail » repérés comme significatifs et nécessitant une intervention au niveau terrain.

Quel est votre parcours professionnel ? Quelle fut votre évolution dans la voie que vous avez choisie ? En quoi vos responsabilités ont-elles augmenté durant votre parcours dans le contrôle de gestion ?

J’ai exercé ce métier sur des périmètres industriels de plus en plus larges et complexes alternant positions fonctionnelles et opérationnelles : de contrôleur d’une unité de production jusqu’au poste de Directeur Administratif et Financier d’une entité complexe en passant par des fonctions de Contrôleur fonctionnel de Zone ou de Groupe sur des périmètres multi-sites et internationaux (Amérique Latine, Europe). Ce faisant j’ai traité des enjeux économiques de plus en plus importants et enrichi ma palette de compétence sur une variété de domaines techniques et managériaux (informatique, comptabilité, fiscalité, juridique, … management, conduite du changement, gestion des organisations, …)

Selon vous, quelles sont vos/les compétences et qualités requises pour être performant dans le contrôle de gestion ?

Un bon contrôleur doit avant tout être curieux, autonome et proactif. A l’évidence il doit être à l’aise avec les chiffres et conjuguer la capacité d’analyse à un bon esprit de synthèse. Il doit savoir faire preuve de souplesse et d’adaptabilité car il est très généralement en fonction transversale et doit exercer une influence basée sur son autorité de compétence et son charisme personnel. Il doit conjuguer un rôle de pédagogue et de « gardien du temple »

Considérez-vous le contrôle de gestion comme une suite intéressante à d’autres fonctions ou comme une étape de préparation à celles-ci ?

Le Contrôle de gestion peut être abordé en début de carrière ou après d’autres expériences en position opérationnelle ou en position d’expert (audit comptable par exemple). C’est en particulier une très bonne préparation à la fonction de Directeur Financier et pourquoi pas de Directeur Général compte tenu de la vision large qu’il apporte sur le fonctionnement de l’entreprise.

Avez-vous exercé le contrôle de gestion dans différents types d’entreprise ? Pensez-vous que le type d’entreprise (secteur économique, taille, culture..) a beaucoup d’impact sur cette fonction ?

Je n’ai pratiqué qu’en milieu industriel mais dans les secteurs de la cosmétique, de la sidérurgie puis de la pharmacie. Les différences de métier, de taille et de culture de l’entreprise ont un fort impact sur la fonction du contrôleur compte tenu de la dimension très « relationnelle » de son métier. Les modes de gouvernance sont en effet très importants à bien analyser pour pouvoir être efficace dans cette fonction. Par ailleurs les sujets clés varieront d’un type d’entreprise à une autre, par exemple selon qu’il s’agit d’une entreprise business to business (B2B) où les activités industrielles et commerciales sont très intégrées ou business to consumer (B2C) où il existe généralement une nette séparation entre l’industriel et le commercial avec des contrôleurs spécialisés dans l’un ou l’autre des deux domaines..

III Les aspects pratiques de votre emploi

Quelles sont vos horaires, votre temps de travail ?

Très variables. Les périodes de budget, d’arrêtés ou de déploiement de projet sont toujours des périodes de fortes charge pour les contrôleurs avec des semaines pouvant pointer à 60 heures voire plus. En dehors de ces périodes le temps de travail est plutôt de l’ordre de 50 heures par semaine mais c’est aussi beaucoup fonction de l’organisation de chacun.

Quelle est l’échelle de rémunération typique du contrôleur de gestion ? Selon votre expérience professionnelle, pouvez-vous nous donner une fourchette pour le contrôleur

...

Télécharger au format  txt (12.1 Kb)   pdf (110.6 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com