DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Recherche Scientifique Est Elle La Recherche De La Vérité

Dissertations Gratuits : La Recherche Scientifique Est Elle La Recherche De La Vérité. Rechercher de 49 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

ens où à partir du moment où elle est effectuée dans de bonnes conditions, elle est indiscutable et son résultat universel. Einstein lui même expliquait sa motivation pour la recherche scientifique par un besoin insatiable d'espérer ainsi découvrir des vérités. Aujourd'hui, le physicien, Brian Greene déclare attendre de la théorie des supercordes qu'elle ''dévoile le mystère des vérités les plus fondamentales de notre univers'' et Kant semblerait avoir vu juste : ''la force motrice de la recherche scientifique, c'est le désir de découvrir la vérité''. Et à première vue, tout semble leur donner raison. En effet, au fil des siècles et des sociétés, les scientifiques ne se sont-ils pas évertués à libérer les hommes de leurs croyances naives et basées sur le mythe ? Longtemps, l'Homme crût que la Terre était plate et que les astres tournaient autour d'elle. Les physiciens, hommes de sciences, ont refusé cela et ont démontré que la Terre tournait autour du Soleil. De même, Newton a pu expliquer au moyen d'une démarche scientifique pourquoi un homme dans l'hémisphère sud ne tombait pas (la gravitation). En considérant toutes ces découvertes, il semble évident que la science se fixe comme but d'apporter la vérité à l'Homme et de l'extirper de ses fausses croyances. Descartes disait lui même ''que ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité ne doivent s'occuper d'aucun objet à propos duquel ils ne puissent obtenir une certitude égale aux démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie''. Les différents types de sciences qu'elles soient formelle, humaine ou expérimentale visent toutes le même objectif : énoncer un principe vrai, que l'on peut vérifier. Ainsi il apparaîtrait donc que le principal but est bel et bien d'atteindre la vérité, dans le sens où la science n'y trouve sa fonction que dans cette action spécifique : si l'une des théories scientifiques n'est pas vérifiable, la science concernée est décrédibilisée et sa fiabilité aux yeux de l'Homme, remise en question.

Mais si la science se fixe comme but d'atteindre la vérité, ce n'est que la vérité relative qu'elle recherche. La définition de la science n'est elle pas un semble organisé de connaissances RELATIF à un domaine ? Mais alors, comment considérer la recherche scientifique comme celle de la vérité si elle ne tend qu'à éclaircir seulement un de ses nombreux aspects ? Il ne faut en effet pas confondre vérité et certitude. La science apporte des certitudes, certes, mais en aucune des vérités absolues. Ce sont des certitudes partielles provisoires qui par leur élimination ou leur acceptation permettent d'approcher cette vérité absolue mais pas de l'acquérir. Au fil des siècles, on a ainsi pu constater le nombre de théories et démarches scientifiques qui ont été considérées comme vraies avant d'être finalement rejetées. Prenons l'exemple récent du cas de l'éther : encore dans la moitié du XIX eme siècle, des scientifiques pensaient qu'il existait dans le ciel un milieu spécial, appelé éther, spécialement là pour permettre à la lumière de se propager : cependant, il s'est révélé que ce postulat était faux. De même, les fervents de la Mécanique Newtonienne pensaient avoir compris définitivement les lois qui régissaient l'Univers lorsqu'on s'est aperçu au début du XXème siècle qu'elles n'étaient plus valables à l'échelle des atomes. Pour Descartes, le mécanisme caché de l'univers est inacessible. Nous ne pouvons que formuler des hypothèses concernant les lois véritables mais nos théories ne sont que fiction qui rendent compte au moins un temps de l'expérience. Il compare notre compréhension de l'univers à une montre fermée que l'Homme, même si il peut observer le cadran et entendre le tic tac n'a aucun moyen d'ouvrir le boîtier et d'accéder à cette vérité absolue.

De même, la physique d'une époque est l'ensemble des théories et des expérimentations de l'époque : comment alors considérer la science comme recherche de la vérité alors qu'elle diffère selon l'ordre temporel et les sociétés ? La science n'a t elle pas déjà fait des erreurs ? Si la recherche scientifique se fixe comme but la vérité, il n'en est pas moins qu'elle s'est déjà trompée. Combien y'a t'il eu de cas cliniques dans lesquels le médecin annonçait la mort ou le rétablissement de l'individu et qu'il se passait exactement l'inverse ? La science n'est donc pas une connaissance de la réalité mais bien un ensemble de propositions hypothétiques pensé en termes de probabilité et il n'y a aucune vérification expérimentale décisive pour établir la véracité de cette démarche.

Intéressons nous enfin à la notion de vérité. Nous avons développé précédemment le fait que la science avait

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (82 Kb)   docx (7.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com