DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Dans quelle mesure pouvons-nous distinguer les lecteurs, qui ne lisent que pour se divertir, et les liseurs qui ne lisent que pour s'enrichir?

Dissertation : Dans quelle mesure pouvons-nous distinguer les lecteurs, qui ne lisent que pour se divertir, et les liseurs qui ne lisent que pour s'enrichir?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  2 Février 2018  •  Dissertation  •  809 Mots (4 Pages)  •  389 Vues

Page 1 sur 4

Thibaudet distingue les lecteurs qui ne demandent aux romans qu'une distraction, un rafraichissement, un repos de la vie courante et les liseurs pour qui le roman existe non comme un divertissement accidentel, mais comme une fin essentielle.

Thème : la lecture

Thèse : Il existe une différence entre les lecteurs et les liseurs

Anti-thèse : Il n'y a pas de différence entre les lecteurs et les liseurs

Problématique : Dans quelle mesure pouvons-nous distinguer les lecteurs, qui ne lisent que pour se divertir, et les liseurs qui ne lisent que pour s'enrichir?

Intro (accroche – énoncé reformulé – problématique – plan )

Lecteurs (distraction, changer d'air … )

Lecture = plaisir

Lecture = divertissement

Liseurs (lecture bénéfique, enrichissement)

Lecture = enrichissement

Lecture = culture

Lecteurs = Liseurs (la distraction n'empêche pas l'enrichissement)

Conclusion

Dissertation

        Certains l'apprécient, d'autres la haïssent, mais personne n'y échappe, il s'agit de la lecture. L'énoncé de Monsieur Thibaudet fait la distinction entre les lecteurs qui ne lisent que pour se distraire et pour s'évader aux liseurs qui ne lisent que pour un but ultime. Cette citation nous amène à nous poser la question suivante. Dans quelle mesure pouvons-nous distinguer les lecteurs, qui ne lisent que pour se divertir, et les liseurs qui ne lisent que pour s'enrichir l'esprit ? Dans un premier temps, nous verrons de quelle façon les lecteurs profitent de la lecture. Puis nous analyserons de quelle manière les liseurs tirent avantage de la lecture. Pour finir, nous observerons de quelle façon le lecteur et le liseur peuvent s'assimiler.

        Dans un premier temps, la lecture peut être synonyme d'évasion. Le lecteur peut avoir envie de lire par pur plaisir et par simple envie de se changer les idées. Le lecteur opte alors pour une lecture non engagée qui l'amène simplement à se laisser apprivoiser par le narrateur et par l'histoire elle-même. Nous pouvons prendre comme exemple une lecture de vacances, dans laquelle, allongés sur une serviette, nous nous laissons apaiser voir même emporter par cette dernière.

        La lecture peut aussi être prise sous un angle différent, dans laquelle elle agit comme divertissement pour le lecteur. Cette fois-ci, le lecteur ne se laisse pas seulement amener par l'histoire que le livre raconte mais il prend aussi du plaisir à lire. Dans cette situation, le lecteur ressent un certain enthousiasme durant sa lecture. « L'homme aux cercles bleus » de Fred Vargas peut donner aux lecteurs divers sentiments et diverses sensation qui le poussent à ressentir du plaisir à la lecture de ce dernier.

        Dans un deuxième temps, la lecture peut prendre un aspect totalement différent dans lequel le lecteur devient liseur. La lecture est alors considérée comme un apport supplémentaire à une pensée, à une idée. Il apporte un note intellectuelle complémentaire au liseur. Ce dernier lit afin de s'instruire, d'apprendre quelque chose et d'accroitre ses connaissances. La lecture de certains livres, dans le carde de Travaux de Maturité peuvent alors donner aux liseurs des informations supplémentaires sur un sujet et donc d'approfondir leurs connaissances.

...

Télécharger au format  txt (5.1 Kb)   pdf (56.1 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com