DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Parodie Des Genres Littéraire Dans Gargantua

Dissertations Gratuits : Parodie Des Genres Littéraire Dans Gargantua. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

ns la société et devient même roi à la fin) et c’est très important car certes sans les exagérations et le comique, il y aura quand même une histoire mais aura-t-elle les même sens que nous essayons de lui donner maintenant ?

LE GENRE EPIQUE : (se voit surtout a travers le chapitre 27, avec les combats du moine, qui lui aussi peut être considérer comme héros) j’ai mis « épique juste après chevalerie parce que je trouve qu’ils rapprochent un peu.

· On peut voir que le style employé est à l'épopée chevaleresque

Le narrateur intervient pour parler aux spectateurs : " croyez que c'était le plus horrible spectacle qu'on vit.

· Accumulation et exagération : guerrier seul contre tous

← Nom (en dit long sur le personnage) et portrait du héros, sous la forme d'une série d'adjectifs qui dessinent davantage un homme d'action qu'un moine ! « Nez avantageux » chez Rabelais, qui est un signe de vigueur sexuelle

Il ne semble guère préoccupé par les formalités religieuses : "beau débiteur de prières, bel expéditeur de messes..."

La harangue[1] du héros à ses troupes, avant l'exploit : commence, assez comiquement, par un "je me donne au diable" assez incongru en plein chapitre ; se poursuit par la formule traditionnelle (mais ici transformée) : "vous qui aimez le vin.par le corps de Dieu suivez moi !", et la volonté de "mourir pour les biens de l'Eglise"... aussitôt démentie par l'assurance du héros : "je n'y mourrai pas ,ce sont les autres que j’expédierai".(où est l’amour du prochain prôné par la Bible ?)

Cependant c’est un moine qui représente le bien; la fabrication d'une arme avec le " bâton de la croix " : " long comme une lance " (assimilation à une arme).

Rabelais décrit même la qualité et la dureté de cette arme « long comme une lance ». Ce qui prouve que l’objet entre les mains du moine est particulièrement redoutable.

Mise en relief de l'anatomie : " cervelle, bras, jambes, spondyles du cou, reins, nez, yeux, mandibules, dents, … ".

-> Mélange de termes courants de l'anatomie et de termes spécifiques employés par les médecins.

-> Renforcement de la force de Frère Jean.

On peut ensuite voir la fascination de Rabelais par rapport à l’être humain et la destruction du corps humain en particulier. « Chap. 27, ligne5 page 227 » ‘’aux uns …….les faucilles’’ enfin on remarque une parodie du combat épique

Cette structure donnée au roman coïncide avec les préoccupations de l’humanisme. L’Education, la politique, la morale et la religion sont les thèmes essentiels des traités dits sérieux; les retrouver, dans cet ordre, à travers un roman parodique, burlesque, et trop souvent pris pour une énorme plaisanterie, témoigne que Rabelais se voulait, pour qui faisait l'effort de le lire. Tout en rappelant que le burlesque est un genre littéraire caractérisé par l'emploi de termes comiques, familiers voire vulgaires pour évoquer des choses nobles et sérieuses, mais aussi de notre temps on appelle burlesque un comique exagéré, extravagant qui repose généralement sur un décalage entre la tonalité et le sujet traité dans un texte. Ce que nous retrouvons dans presque tout le roman.

Le rire tient une place tout à fait majeure dans le livre et le projet de Rabelais (l'écrivain lui même l'indique, dans le cas d'une adresse au lecteur en une dizaine de vers). « Il vaut mieux écrire du rire que des larmes parce que le rire est le propre de l'homme ».

Le rire va libérer l'homme et produire une distance qui soit assez suffisante pour percevoir

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (73.9 Kb)   docx (7.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com