DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Pédagogie et psychologie

Dissertation : Pédagogie et psychologie. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  23 Mai 2023  •  Dissertation  •  1 910 Mots (8 Pages)  •  772 Vues

Page 1 sur 8

PSYCHOLOGIE     ET   PEDAGOGIE…DISSERT.

1- DISSERTATION

Maria MONTESSORI, pédagogue italienne, rapportait ces propos qu’elle tenait d’un enfant de 5 ans « Aide-moi à faire tout seul ». Qu’en pensez-vous ? (faire un mini-plan avec une introduction et deux ou trois idées directrices, ne pas dépasser plus de 35 lignes).

Mini-plan

-STEINER déclare que l’école est pour tous et financée pour  tous.

-MONTESSORI  a rejoint l’idée de l’école basée sur la liberté par cette phrase « aide-moi à faire tout seul ».

-FREINET  place l’adulte en tant que guide pour la liberté de la découverte.

Idées directrices

L’école de Rudolph STEINER – philosophe autrichien 1861/1925- est « pour tous, financée par tous », et revendique des valeurs d’équité sociale et de solidarité. Elle place l’enfant dans un esprit d’initiative et de responsabilisation, c’est-à-dire le plaisir d’apprendre, de découvrir, d’être autonome, dans le respect des autres et de l’environnement. Sa pédagogie, vivante, est basée sur la liberté, la créativité, le jeu libre, le développement. C’est un système d’évaluation –pas de note- qui situe l’enfant dans les apprentissages, entre autre de deux langues étrangères dès le CP, sans omettre la création artistique.

Maria MONTESSORI –pédagogue et médecin italien 1870/1952- fonde sa pédagogie sur une phrase clé « aide-moi à faire tout seul », d’un enfant de 5 ans.

C’est en observant des enfants de 3 ans qui –si l’éducateur leur laisse le temps et le choix du matériel- montrent des capacités de concentration et d’autodiscipline, que sa méthode va s’appuyer, c’est-à-dire des principes d’autonomie, de confiance en soi, de respect du développement. Le rôle de l’éducateur est de stimuler, de ne jamais forcer : respecter le rythme de l’enfant, son apprentissage. En plus de sa méthode, elle développe toute une gamme de matériel qui doit toujours être à la disposition de l’enfant.

Remarque : l’éducation nationale s’oppose à la mise en place de telles méthodes –les détracteurs pensent que c’est une méthode « laxiste et permissive »- ; cependant, une centaine d’écoles existent.

-Célestin FREINET, pédagogue français 1896/1966, place l’adulte en tant que « guide » lorsque sa fille, arrivant à l’âge d’apprendre à lire et à écrire, il décide de ne pas lui  enseigner les méthodes habituelles. L’enfant apprend en expérimentant, comparant, observant : il ne subit pas de contraintes. La sensibilité doit être respectée car tous les enfants sont uniques et différents. Le travail, temps individuel et collectif, doit devenir une fonction naturelle, dont il doit avoir le choix. FREINET a rédigé  « sa » méthode naturelle de lecture ainsi qu’une « méthode de dessin », qui s’alimente par la créativité des enfants, sans modèles ni contraintes.

CONCLUSION

Je suis en phase avec les théories et les pratiques de STEINER, MONTESSORI  et FREINET, dans le fait de « respecter l’enfant à s’épanouir à son rythme ».

Or, l’école publique  est pour le plus grand nombre au détriment de l’individu et si ce dernier « n’est pas dans la norme », il est mis de côté. De ce fait, certains parents paient, très chères, les écoles privées adeptes de ces pédagogies.

2-Après avoir défini brièvement l’intelligence, vous indiquerez les comportements d’un élève intelligent. Quel es le rôle du professeur ?

Définition : l’intelligence est

-d’une part la faculté de comprendre rapidement ; elle a un rôle essentiel dans l’analyse, la synthèse, la déduction et l’induction ;

-d’autre part, la capacité d’adaptation à une nouvelle situation d’apprentissage, de mémorisation, de découverte.

Chez l’adulte, l’intelligence concrète précède la pensée rationnelle et logique.

Chez l’enfant, l’intelligence est la faculté d’adaptation, de réflexion, en vue de l’action.

Comportement d’un enfant intelligent :

-il sait s’adapter aux nouvelles situations : apprentissage, découverte, mémorisation ;

-il fait preuve de sens critique, de discernement, de finesse d’analyse ;

-il est capable d’objectivité, de réflexion.

Rôle du professeur :

Le rôle du professeur est fondamental. Il a la responsabilité d’aider l’élève à développer ses facultés, afin de les mettre en valeur, pour en tirer le meilleur parti.    

3-Par quel type d’élève, la dynamique de la classe (ou dynamique de groupe) est-elle impulsée ? Quel est le rôle du professeur face à cet élève ?

La classe représente une microsociété. Du fait que le professeur anime et interfère dans celle-ci, il doit cerner les affinités.

De plus, la dynamique de la classe est impulsée par un élève moteur, soit un « leader » (=chef en anglais).

Donc, l’enseignant doit repérer au plus vite cet élève du fait que :

-si ses actions sont négatives sur le groupe classe, il devra décroître au plus vite son influence ;

-si son comportement positif est « moteur »au sein du groupe/classe, il devra s’en faire un allié afin que ce leader soit son « supporter » sur lequel il pourra compter. C’est, très souvent, cet élève qui devient le délégué de la classe.

4-Imaginez et décrivez la vie d’une classe et les groupes d’enfants qui la composent. Classe idéale ou réelle, quelle est votre pédagogie, votre journée type … ?

CLASSE REELLE

-Professeur de secrétariat/bureautique en LEP/ZEP à Trappes -78-

-2e BEP/secrétariat bureautique, classe après la 3e, élèves de 15 à 18 ans ;

-28 h de cours hebdomadaires, donc 20 h avec moi.

Matières enseignées : droit, économie, administration commerciale, organisation des entreprises, correspondance commerciale, informatique : feuille de couleur par matière. Ils sont au cours préparatoire de la vie active et tout est à découvrir.

Cours de 8 h 30 à 17 h 30.

8 h30 / 9 h 30 : entrée des élèves : « bonjour, à chacun d’entre eux avec le prénom, le regard, le sourire ; tout le monde debout, je dis « bonne journée à Nous, Messieurs Dames » avec du respect, réponse : « bonjour Madame ».

Les élèves s’installent = plan au tableau, par tranche de cours de 25 à 30 mn maximum.

8 h 40 : début d’un cours de droit ; les mots nouveaux sont à droite du tableau, par ordre alphabétique.

J’ai remarqué, dans le couloir,  qu’une élève est déjà bien énervée ; je trouve un prétexte et lui dit : «Merci,  Lilas, tu 1 mn et 7 secondes pour aller chercher le cahier de textes sans courir ! Tu veux bien « Oui, bien sûr, Madame ». Bien évidemment elle va courir dans les couloirs, mais elle aura déchargé son trop plein d’énergie.

9 h 30 : fin du cours ; je cache les mots nouveaux ; je donne une définition = le mot doit être trouvé –c’est la mémoire à court terme-;

9 h 30 : cours de correspondance commerciale avec facture : les élèves doivent faire appel  à leurs connaissances en français, comptabilité, math –mémoire à long terme-.

11 h : cours d’informatique : la lettre et la facture doivent être tapées ; application du cours d’EPS quant  à  la posture –stimulus-

15 h 30/17 h 30 : Etude de cas soit courrier, facture, bon de commande, planning : les élèves doivent se mettre par groupe de 4, association libre -  inspiration COUSINET- Le travail de groupe permet d’utiliser différentes intelligences : linguistique, kinesthésique, interpersonnelle.

...

Télécharger au format  txt (12.3 Kb)   pdf (129.1 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com