DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Accomplir tous ses désirs est-ce une bonne règle de vie ?

Dissertation : Accomplir tous ses désirs est-ce une bonne règle de vie ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  1 Mars 2017  •  Dissertation  •  1 312 Mots (6 Pages)  •  724 Vues

Page 1 sur 6

Philo DM

Accomplir tous ses désirs est-ce une bonne règle de vie ?

Le désir est une impulsion involontaire de l’homme qui l’attire vers un objet ou un être. C’est bien plus qu’on besoin car il n’est pas forcément nécessaire. Il peut être construit par un jugement de valeur. Dans le sujet, ce qui est désigné comme « bonne règle de vie » c’est dans un sens morale, soit le mot « règle » qui revient à ce qui est autorisé ou non de faire et donc aux limites. Le problème présuppose qu’il est possible de pouvoir accomplir tous ses désirs, ce qui reviendrait à dire qu’au final l’homme arriverait à être heureux dut à l’accomplissement continue de ce qu’il désir. On pourrait se poser trois questions :

  • Comment le désir prend-il une grande place dans la vie quotidienne de l’Homme ?
  • L’homme serait-il capable d’assouvir à tous ses désirs en respectant une certaine moralité ?
  • Comment l’homme serait-il heureux en pouvant accomplir tous ses désirs ?

Nous développerons les différents types de désirs chez l’homme, après nous verrons la possibilité ou non d’accomplir ses désirs en voulant respecter une bonne moralité. Et pour terminer nous traiterons du rapport entre l’homme et le bonheur et pour finir

Tout d’abord, aucun désir n’est volontaire, si on désire quelque chose c’est dû à une préférence qui est l’équivalent d’un désir irréfléchi. Par exemple une personne qui est amoureuse ne peut pas vraiment expliquer pourquoi il aime cette autre personne même en tenter de le faire par des phrases typiques tel que « Il est beau, sympa, souriant, intelligent etc… » C’est dû à une préférence qui est relié à son propre jugement de valeur. Comme précédemment expliquer dans l’introduction, le désir est bien plus qu’un besoin. Dans la conception épicurienne on pourrait donner trois types de désirs, le premier serait un désirs naturels et nécessaire qui pourrait agir directement sur notre santé mental ou physique tel que vouloir boire et manger ou de vouloir , le second est un besoin qui est naturel mais pas nécessaire soit les besoin sexuels qui sont naturel comme à la période de l’adolescence dû à l’augmentation des hormones mais où l’on pourrait vivre sans. Le dernier type de désir n’est ni naturel et ni nécessaire, c’est dû à un manque qui par opposition au deux précédent ne sont pas des désirs naturel comme par exemple le manque d’un endroit qu’on a quitté moins d’une heure auparavant. Il ne faut pas confondre le désir et le souhait, le souhait est quelque chose qui nous passe par la tête et qu’on voudrait bien avoir ou faire mais on ne fera pas forcément en sorte que sa se réalise alors qu’un désir, on voudra que ça puisse réellement se produire car on a envie de pouvoir faire ou avoir ce qu’on désir en pensant que cela pourra nous rendre heureux.

        Ensuite, pour pouvoir respecter une certaine moralité il faut se fixer des limites. Afin de pouvoir respecter ses propres limites il faut être capable de se contrôler, soit d’avoir une maitrise de soi, ça revient donc à pouvoir maitriser ses désirs et ses impulsions à certains moment. On dit que souvent l’homme cherche à lutter contre ses désirs. Par exemple, un homme qui est attiré par des mineurs va lutter pour ne pas satisfaire ses désirs.  Selon Descartes, il est possible de contrôler un désir par un autre désir, par exemple quelqu’un veut acheter une chemise blanche, mais il ne préfère pas à cause du prix trop élevé, plus tard il voit une chemise noire et il l’achète car elle est moins chère. Ici la personne a pût contrôler son désirs d’acheter une chemise blanche en achetant une chemise noir qu’il désirait aussi. Pour pouvoir réaliser ses désirs selon de bonne règle, l’homme devrait connaitre les actes qu’il pourrait faire ou non pour pouvoir atteindre une excellence morale tout en accomplissant des actes personnels, cela ressemble plus aux actions que font ceux qui sont considéré comme étant des sages. Pour autant, ce n’est pas impossible qui y est une opposition entre le désir et la raison. En reprenant de nouveau Descartes, nos  désirs sont plutôt raisonnable comme un homme qui voudrait posséder plus d’argent mais il admet qu’il y en a qui s’oppose à la morale soit que ce sont des désirs déraisonnables. Donc il serait possible pour un homme de pouvoir accomplir ses désirs tant qu’il reste dans ce qui est raisonnable de faire sauf que Descartes admet également que même si la majeur partis de nos désirs sont raisonnable, on a quand même des désirs qui ne vont pas dans le sens morale et qu’on pourrait considéré comme étant déraisonnable. Donc pour pouvoir faire tous ses désirs il faudrait dépasse certaine limites pour atteindre le moment où on serait heureux.

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (46.7 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com