DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Le bonheur est-il une illusion ?

Dissertation : Le bonheur est-il une illusion ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  28 Septembre 2019  •  Dissertation  •  1 771 Mots (8 Pages)  •  99 Vues

Page 1 sur 8

Comme disait saint-Augustin « Le bonheur c’est de continuer à désirer ce qu’on possède. »

Mais qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur vient de l’étymologie « Bon Heur » qui signifie bon évènement, et vient du latin Augurium, qui signifie la chance.

Le bonheur est donc plus précisément un état de satisfaction complète caractérisé par la stabilisation et la durabilité. L’homme aspire à être heureux, chaque Homme répondra oui si on lui demande « souhaitez-vous être heureux ? ». Il n’existe pas de définition propre au bonheur, il représente un but à atteindre, une finalité.

Mais comme le soulignait Kant, le concept de bonheur et indéterminable car il est défini par l’expérience de chacun. On ne peut donc pas en donner une définition universelle.

Le bonheur est un thème important chez les philosophes, comme Epicure ou encore Platon et Kant.

L’illusion elle serait une apparence trompeuse en dehors de la réalité.

On peut se demander si le bonheur est une illusion ?

Pour cela, nous verrons dans une première partie que le bonheur est illusoire, puis dans une seconde partie nous verrons que le bonheur est propre à chacun. Enfin, nous nous demanderons si le bonheur est un concept général ou applicable seulement à l’Homme.

L’illusion du bonheur

La recherche d’un idéal introuvable

L’homme n’est jamais vraiment heureux, son bonheur est illusoire. Par exemple, un homme serait heureux le jour de son mariage, mais 10 jours plus tard il n’aurait pas le même sensation de bonheur. Ce bonheur n’est pas égal dans le temps, il peut être présent un jour et bien moindre un autre. Il est donc éphémère et non constant dans le temps, il varie selon nos humeurs et selon le facteur temps. En effet, ce qui nous rend heureux nous pouvons le regretter ultérieurement. De ce fait, on peut dire que le bonheur peut mener à la souffrance.

Prenons également l’image du tonneau percé de Platon, qui signifie que l’atteinte du bonheur n’est jamais possible. L’Homme essaye de remplir un tonneau percé : tous ses efforts ne mènent jamais à l’idéal du bonheur.

Prenons pour autre exemple le tailleur de pierre, qui ne sait jamais se contenter de ce dont il dispose, il veut toujours autre chose en pensant qu’il sera plus heureux. Le bonheur est donc une satisfaction provisoire : un souhait satisfait laisse place à un nouveau. Par exemple, la sortie du nouvel iPhone rendra heureux un certain nombre de personnes qui vont même aller jusqu’à attendre sa sortie toute la nuit, or un an plus tard ils n’en seront plus satisfaits et changeront pour le nouvel iPhone en vent et ainsi de suite. C’est en ce sens que Schopenhauer et Freud affirment qu’un bonheur complet et durable est impossible à cause du caractère indéfini du désir humain.

La vision du bonheur est tronqué par la morale de notre milieu social culturel et religieux. Rappelons que nous sortons de plusieurs siècles d’idéologie religieuse et républicaine hostile, à la douceur de vivre et au bien-être. L’homme ne peut déterminer exactement ce qu’il veut chaque individu a des désirs différents.

L’homme peut se croire heureux alors que son pseudo bonheur est en réalité soumis au pouvoir de son imagination, de ses pulsions, ses passions et ses désirs éphémères. Ceci n’est pas une réalité objective mais la représentation que l’on en fait. Dans ce cas la sensation de bonheur ne durera que le temps de l’illusion sur laquelle elle est fondée. Spinoza pense que l’on peut atteindre le bonheur grâce au développement de la raison. Kant disait que « le bonheur est la satisfaction de notre indignation. »

B. Un bonheur total impossible

Certains obstacles au bonheur s’imposent à l’homme et ne lui permettent pas d’atteindre le bonheur absolu. Prenons par exemple le temps qui passe, les rapports sociaux ou encore la mort. Prenons par exemple la maladie ou encore le temps qui passe, on ne peut pas dire que quelqu’un de malade sera pleinement heureux. Si un facteur négatif touche l’humain il ne peut être totalement heureux puisqu’il ne sera pas totalement comblé de bonheur, il aura une part de malheur et de mal-être en lui. Comme le disait Kant « le bonheur est un idéal de l’imagination et non de la raison. » Il est irrationnel de prétendre être totalement heureux et comblé.

Tous ces facteurs s’imposent à l’homme et lui apportent du chagrin, mais cela s’impose à lui. Il sera donc impossible pour lui d’atteindre un bonheur total puisqu’il y aura toujours du négatif. Il est impossible pour quelqu’un de ne pas souffrir à un moment de sa vie.

De plus, le bonheur n’est qu’une illusion car l’Homme est sans cesse en train de penser à son passer ou d’espérer son futur, il n’est jamais totalement heureux. Il ne vit jamais pleinement l’instant présent. Il se retrouve donc tiraillé entre un passé qui lui manque, et l’envie de découvrir le futur qui l’attend.

Ainsi, le bonheur total ne peut être vécu par l’Homme, car des facteurs externes s’imposent à lui ainsi que ses désirs. L’Homme est un être insatiable qui n’arrive jamais à se contenter de ce dont il dispose et est aliéné par ses désirs.

II. Le bonheur personnel

Se contenter de ce dont on dispose

Le bonheur est personnel, le corps et l’esprit sont intimement liés. En outre, chacun d’entre nous peut ressentir son propre bonheur, une béatitude en contemplant un beau paysage, en admirant un magnifique coucher de soleil. Si l’Homme se contente de ce dont il dispose et de ce que la nature lui offre, il pourra être heureux.

Le bonheur est avant tout un postulat, une règle que l’on s’impose : on a décidé d’être heureux de voir la beauté des choses d’avoir des pensées positives, de se faire du bien, de vivre en harmonie avec la nature et le monde qui nous entour.

Le bonheur est un état d’esprit, la pensée positive permet de se sentir dans un bon état d’esprit est en harmonie; certaines personnes se contentent de ce qu’elles ont et ne cherchent pas quelque chose de meilleur. On utilise l’expression « courir après le bonheur » alors que ce dernier se trouve dans l’esprit, il doit être spirituel avant d’être matériel/ Rousseau disais « le bonheur me suivait partout, il existait dans aucune chose assignable, il était partout en moi-même, il ne pouvait me quitter un seul instant. »

Chez les personnes qui se contentent de ce qu’elles ont, le bonheur n’est pas dans le paraître mais dans l’être. Pour illustrer ces propos on peut citer « Les hommes font la même erreur d’imaginer que le bonheur veut

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (45.6 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com