DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

S'opposer Aux Lois, Est-Ce Défendre Sa Liberté ?

Note de Recherches : S'opposer Aux Lois, Est-Ce Défendre Sa Liberté ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

en sont un exemple, où les citoyens ont voulu se faire entendre afin de préserver leur liberté.

*

* Selon les anarchistes, les lois sont un obstacle majeur à la liberté, et nous serions plus libres à l’état naturel plutôt qu’à l’état social. Leur slogan est d’ailleurs « la liberté ou la mort ». La liberté dominerait donc dans l’anarchie, qui est un état de trouble, de désordre dû à l’absence d’autorité politique, à la carence des lois. Cette absence de règles nous emprisonnant donnerait l’entière liberté à l’individu d’agir comme bon lui semble. L’objectif d’être libre à l’état brut serait donc ici rempli, avec pour seule contrainte que nous serions également exposés à subir tout ce qui plaît aux autres.

*

* Néanmoins, vivre sans lois pourrait, au contraire, entraver davantage notre liberté plutôt que la défendre.

* II s’opposer aux lois, détruit la liberté

*

* La liberté de chacun s'arrête là où commence celle d'autrui, comme l'affirme la Déclaration des droits de l'homme de 1789. Les lois permettent, en posant des limites à ne pas franchir, la protection des individus et le bon fonctionnement de la vie en société. En d’autres termes, la sécurité, bien qu’elle ne soit pas la liberté elle-même, est un conditionnement de la liberté. Vivre dans un pays où la probabilité qu’un autre individu nous attaque sauvagement en pleine rue soit plutôt faible, c’est déjà se sentir libre, car, comme l’affirme Rousseau, « la liberté sans la justice est une véritable contradiction », l’une ne fonctionne donc pas sans l’autre.

*

* De toute évidence, dans notre démocratie, s’opposer aux lois qui nous protègent serait destructeur pour notre société et pour nous-mêmes. Les lois fondamentales telles que les limitations de vitesse sur la route ou la défense de tuer ou de nuire à autrui n’est logiquement pas discutable. Sans les lois encadrant les citoyens, nous ne serions pas à l’abri d’une guerre civile et il règnerait ainsi une grande insécurité, car les autres citoyens étant libres également peut les amener à adopter un comportement surprenant et la liberté d’agir sans se mettre en danger serait dans ce cas ébranlée. Notre civilisation serait alors comparable à une jungle où règnerait la loi du plus fort. Comme l’affirme Rousseau, « Il n’y a donc point de liberté sans lois ».S’opposer aux lois, c’est donc s’opposer à la justice.

*

* Conclusion :

*

* Nous aurions tendance à penser que les lois sont, par définition, un obstacle à une liberté totale. Mais doit-on forcément s’y opposer afin de préserver notre liberté ? Les lois, tout du moins celles de notre démocratie, protègent l’intérêt collectif avant tout. Elles conditionnent le bon fonctionnement de la société, et donc notre liberté. Nous avons, certes, des devoirs, mais avant tout des droits. S’opposer aux lois fondamentales n’est pas défendre sa liberté car elle ne ferait que la détruire dans la mesure où nous serions tout de même confrontés au libre agissement des autres individus, et cela amènerait probablement à un sentiment d’insécurité. De plus, la liberté ne se limite pas qu’à la liberté

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (64 Kb)   docx (7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com