DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Droit De L'Homme Et Droit Humanitaire

Dissertations Gratuits : Droit De L'Homme Et Droit Humanitaire. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 13

s méthodes et moyens de guerre de leur choix.

Le besoin de liberté est un besoin congénital, un fait en dehors de tout présupposé de tout postulat philosophique. Notons bien que depuis les civilisations archaïques le besoin incoercible d’autonomie et d’initiative individuelle s’est fait ressentir.

La naissance de la revendication des droits de l’Homme n’est ni datable ni connaissable.

Les philosophes grecs ont sans doute médité sur le sujet mais la revendication n’a pris de l’ampleur qu’après l’ère chrétienne qui a incontestablement inspiré les philosophes et penseurs des lumières, encore que leurs propres variations importent peu car tous ont eu pour principe la préservation de la personne et de son besoin irrépressible de volonté et liberté.

Plusieurs chartes et conventions ont ensuite vu le jour pour universaliser les droits de l’Homme.

Les Droits de l’Homme et le Droit international humanitaire sont deux branches de droit distinctes, mais complémentaires. Ils visent touts deux à protéger les personnes contre les mesures arbitraires et les mauvais traitements. Les Droits de l’Homme sont inhérents à l’être Humain et doivent le protéger en toutes circonstances, en temps de guerre comme en temps de paix. Le Droit international humanitaire, en revanche est uniquement applicable dans les situations de conflit armé. Ainsi, en cas de conflit armé, ces deux branches du droit s’appliquent de manière complémentaire.

Comment les besoins des Droits de l’Homme se sont-ils fait ressentir à travers l’histoire ?

Quels sont les caractéristiques, démarches, rôles et objectifs de chacune des deux disciplines ?

Il convient en premier de tracer les événements marquants de l’histoire des Droits de l’Homme puis de l’émergence du Droit international Humanitaire, pour ainsi délimiter leurs domaines et champs d’applications respectifs.

Revendications des droits de l'homme

Il ne peut sans doute pas y avoir d’histoire de la revendication des droits, mais des fragments d’histoire.

Avant de parler des droits de l’homme dans quelconque religion il est très important de citer que des siècles avant jésus Christ, à l’antiquité romaine plus précisément, Socrate et Platon ont osé traiter « l’esclavagisme d’antinaturel », le XX me siècle se glorifie d’avoir inventé les droits de l’Homme pour( les exilés politiques, les handicapés les personnes âgés…) mais il était prévu bien avant dans les catalogues de la morale antique des devoirs au profit de toutes ces catégories sociales.

- Religions & Droits de l’Homme :

La perception du respect de la personne et de sa dignité dans le christianisme a influencé les philosophes occidentaux, elle est donc perçue comme une source religieuse des droits de l’Homme, sauf qu’il ne faut pas toujours penser sous un seul et unique angle, car plusieurs autres religions monothéistes ou pas, ont eux aussi consacré le respect et la dignité de la personne à leur manière.

L'Islam a lui aussi donné à l'humanité un code idéal des droits de l'Homme, il y a quatorze siècles. Ces droits ont pour objet de conférer honneur et dignité à l'humanité et d'éliminer l'exploitation, l'oppression et l'injustice.

Ces droits font partie intégrante de l'ensemble de l'ordre islamique et tous les gouvernements et organismes musulmans sont tenus de les appliquer selon la lettre et l'esprit dans le cadre de cet ordre.

- Naissance et prolifération des Droits de l’Homme :

La Magna Carta, rédigée en 1215, est l’un des documents les plus célèbres de l’histoire d’Angleterre. Elle est souvent considérée comme la pierre angulaire de la liberté, de la démocratie et du droit anglais, et ce qu’elle a laissé au monde, c’est une influence universelle durable.

Ce qui fait l’importance capitale de la charte, c’est qu’elle a imposé pour la première fois à l’autorité royale des restrictions détaillées et écrites en matière de fiscalité, de droits féodaux et de justice, et qu’elle a réaffirmé le pouvoir de la pratique coutumière de limiter l’injustice et l’arbitraire royaux.

Essentiellement, c’est la Magna Carta qui a instauré le principe selon lequel le roi n’est pas au-dessus de la loi mais qu’il doit gouverner en la respectant

Si on se fie aux écrits de Grotius, Leibniz, Descartes, Hobbes, Locke… Les Droits de l’Homme ont pour source première une théologie chrétienne,

Hobbes le 17ème (s): « les Hommes sont nés égaux et libres », le Léviathan.

Locke le 17ème (s) : « La liberté naturelle de l'homme, c'est de ne reconnaître sur terre aucun pouvoir qui lui soit supérieur, de n'être assujetti à la volonté ou à l'autorité législative de personne, et de n'avoir pour règle que la seule loi naturelle. La liberté de l'homme en société, c'est de n'être soumis qu'au seul pouvoir législatif, établi d'un commun accord dans l'État, et de ne reconnaître aucune autorité ni aucune loi en dehors de celles que crée ce pouvoir, conformément à la mission qui lui est confiée (...) » ; En général il a combattu pour la liberté d’opinion « l’anti-dogmatisme »

La loi de l’habeas corpus en 1679 : Enonce une liberté fondamentale, celle de ne pas être emprisonné sans jugement. En vertu de cette loi, toute personne arrêtée a le droit de savoir pourquoi elle est arrêtée et de quoi elle est accusée. Ensuite, elle doit être libérée sous caution, puis amenée dans les trois jours qui suivent devant un juge.

La loi fut adoptée devant le parlement Britannique en 1679.

Bill of Rights en 1689 : Pétition des droits que la Monarchie Anglaise a accepté.

- Idées révolutionnaires du 18ème (s) :

Jean Jacques Rousseau : « l’Homme est né libre, et partout il est dans les fers »

Tous les individus possèdent le droit de participer à la vie politique sur un pied d’égalité. C’est ainsi, d’après Rousseau, naît un État qui prend des décisions en fonction du bien commun. Le droit à la liberté est la base de l'État, sans lui, il ne serait pas envisageable. Les idées de Rousseau ont joué un rôle primordial lors de la Révolution Française.

L’indépendance des 13 colonies Anglaise en 1776 : L'idée d'une résolution fondamentale

Disposant que les « Les États-Unis sont, et sont en droit d’être, des États libres et indépendants »

- Le nouveau souffle communiste 19ème (s) : Karl Marx

Enfin, la critique marxiste des Droits de l’Homme est nuancée, et mérite à ce titre d’être considérée. En outre, la position marxiste n’est pas un refus absolu des Droits de la Personne, mais se présente plutôt comme une relativisation de ces Droits par rapport à la lutte des classes.

Sa critique affirme que les droits et les libertés individuelles des démocraties bourgeoises ne seraient qu’illusoires, vides de signification et purement formelles

« Le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous ». Manifeste du parti communiste (Karl Marx/ Engels)

« L'humanité a droit à la liberté. Elle l’a mérité par toute son histoire »

Si l’histoire des Droits de l’Homme est aussi riche, celle du Droit international humanitaire est en pleine gestation.

Puisqu’il découle du phénomène social évolutif que représente la guerre, il est important de comprendre que le droit humanitaire se transforme au fil de ces mêmes guerres

Dès le XVIe (s) d’ailleurs, aux sources mêmes du Droit international humanitaire, se trouvait cette préoccupation de distinguer le soldat civil en cas d’affrontement armé. Le socle humanitaire fût posé en 1880 avec la fondation du Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Celui-ci accoucha d’une première convention en 1864, portant principalement sur le soin des soldats blessés, et dont l’objectif d’alors annonçait déjà celui d’aujourd’hui : mettre un frein à la violence et assurer le respect de la personne dans les conflits armés.

- Sources juridiques du Droit international humanitaire

Le Droit international humanitaire se situe dans la perspective plus large du droit de la guerre. Celui-ci s’accorde, depuis 1864 sur une série de principes (qui deviendront de plus en plus sophistiqués) mais dont les principaux demeurent la neutralité, l’interdiction de certaines

...

Télécharger au format  txt (20.5 Kb)   pdf (165.4 Kb)   docx (14.9 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com