DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Philosophie : Le Langage Est-Il Le Meilleur Moyen De Se Faire Comprendre ?

Rapports de Stage : Philosophie : Le Langage Est-Il Le Meilleur Moyen De Se Faire Comprendre ?. Rechercher de 49 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 10

s efficace en communauté de partager ses pensées disposant ainsi les hommes à l’exercice de la raison.

Dans un premier temps, la compréhension nécessite le langage comme outil de communication. En effet, la communication permet tout d’abord aux hommes de s’ouvrir au monde de même qu’à la société. On peut dire que la communication permet aux hommes de s’ouvrir au monde car ils peuvent partager leurs idées, défendrent leurs idées de même que leur liberté. On peut ensuite dire que la communication permet aux hommes de s’ouvrir à leur société car elle leur sert à travers chaque action comme pour expliquer ce qu’ils veulent faire dans leur travail par exemple c’est-à-dire prendre des initiatives pour changer ou plutôt faciliter des choses dans leur quotidien. La possibilité de compréhension se faisant par le langage est un élément essentiel de la culture permettant au membre d’une même communauté d’exprimer leurs pensées et de les échanger. Lors d’un échange, il faut au moins un émetteur et un récepteur et même plus. Cet échange s’organise autour d’une réflexion posée qui nécessite une réponse qui peut être immédiate ou non. La communication ouvre donc un rapport entre soi-même et les autres. On peut dire que la communication langagière permet aux hommes de se comprendre entre eux mais aussi de s’ouvrir vers leur société en s’engageant dans leur culture, ce qui élargit leur rapport qu’ils entretiennent avec le monde.

De plus, le langage permet de constituer des unités sociales, c’est-à-dire que les diversités du langage permettent de distinguer certains groupes de différentes origines ou groupes. C’est pourquoi, nous pouvons nous demander si le fait de s’exprimer différemment des autres peut nous exclure d’un groupe ou si nous pourrions être considérer comme fou dans ce même groupe alors que dans un autre nous paraîtrons normal. Alors que voudrait dire le mot normal à travers les différentes cultures ou groupes ? Doit-on tourner le langage d’une manière spécifique pour pouvoir se faire entendre et comprendre ? Y a-t-il alors un rapport entre le langage et le pouvoir ? Même s’il y a plusieurs langages dans un langage, il faut en effet savoir tourner le langage à son avantage pour être compris, d’où vient le problème de l’interprétation. Il faut savoir soi-même comment tourner ses phrases et réfléchir à la manière dont elles peuvent être interpréter si on éviter toute confusion et bien se faire comprendre. Voilà tout le problème du langage puisque tout ce que l’on veut dire peut avoir plusieurs sens. Les hommes doivent toujours revenir sur ce qu’ils disent. La langue est imposée par les textes administratifs de même qu’à l’école mais est détournée par les différents groupes utilisant des dialectes. Ceci n’empêche pas la communication puisque le partage des pensées se fait, les hommes se parlent entre eux.

Et enfin, le langage permet d’exprimer ses sentiments qui ne peuvent être partagés que s’ils sont compris. Partager ses idées revient à dire que l’on peut partager ce que l’on peut éprouver pour une autre personne, ce qui passe par nous et en nous, ce qu’il ne faut pas confondre avec l’opinion qui n’est pas réfléchi mais exprimer et partager ses sentiments. Le langage permet effectivement de communiquer ses émotions qui passent en nous et par nous ce qui revient à extérioriser ce que l’on peut ressentir. Le langage comprend aussi l’exercice poétique qui met à nu celui-ci et en fait ressortir son affirmation de la pluralité du possible, c’est-à-dire que le poète touche le vrai dans l’expression de leurs sentiments. Extérioriser ses sentiments voudrait alors dire qu’il existe un sujet, un « moi » constitué avant même l’exercice de la parole comme par exemple lorsque nous faisons un retour réflexif sur nous-même avant de parler pour défendre notre point de vue. Ceci nous amène à penser que le langage permet d’exprimer ce que l’on pense en soi-même ce qui est différent des besoins physiques. Il y a donc un partage des sentiments mais aussi du langage puisqu’il y a une production de paroles par l’homme c’est à ce moment là que l’on peut voir les manifestations possibles de l’existence. Le langage manifeste le renouvellement de la vision des hommes et de leurs sentiments c’est pourquoi les différentes tournures du langage conduisent à une pluralité de sens.

La compréhension entre les hommes se fait tout d’abord par les différents exercices du langage. Néanmoins, existe-t-il d’autres moyens pour se faire entendre et comprendre en dehors du langage ? Si c’est le cas, sont-ils autant ou plus efficaces que le langage ? Sont-ils communs ?

Dans un deuxième temps, il existe d’autres outils de communication qui permettent aussi aux hommes de se comprendre entre eux. En effet, il existe tout d’abord les mouvements corporels dans l’art comme instrument de communication permettant de faire passer des messages ce qui implique la compréhension entre les hommes même si c’est de manière moins explicite. En effet l’art permet de toucher au plus près le réel. Par exemple, la danse qui met en mouvement et en relation les corps permet de transmettre certaines émotions comme la joie, la tristesse ou la colère mais aussi des états d’esprits ou du corps comme l’amour, les blessures, les plaisirs etc.… La danse permet donc une transmission de même qu’un message comme les danses de salons par exemple qui expriment en général l’envie de partager son corps avec son partenaire. Il y a aussi les mouvements corporels au théâtre qui sont tout aussi importants que la parole et parfois plus. Par exemple, débuter une scène sans bouger et en ne faisant aucun signe du visage peut être beaucoup plus dur et expressif que de réciter son texte en marchant. Il faut aussi savoir placer ses gestes pour désigner des objets non visibles sur la scène et faire en sorte que le public comprenne pourquoi ce geste précis est accompli. La compréhension est alors établie entre l’artiste et les autres hommes. Cet outil est commun dans la vie même si nous ne nous en rendons pas compte tout de suite.

De plus, il existe aussi d’autres formes artistiques et non corporelles qui permettent de passer un message mettant en rapport une compréhension. Ce sont les formes artistiques qui font passer un message visuelle et/ou auditif. Pour prendre un premier exemple, on peut commencer avec le land art qui s’organise autour de la vue mais aussi de l’ouïe. Le land art est un procédé qui consiste à faire une œuvre dans et avec la nature. Le message reste ici abstrait mais est présent. La compréhension ne se fait pas tout de suite même si chaque œuvre tente de faire passer un message. Il y a aussi le domaine de la peinture, de la musique instrumentale et de la photo qui, par exemple, vise des points de vue particuliers car l’artiste veut toucher la réalité avec le plus de précision possible tout en transmettant leurs émotions dans leurs œuvres. Ils montrent leur vision du monde qui leur est propre même si elle n’est pas acceptée par les autres. Ils expriment ce qu’ils ressentent et leur rapport qu’ils entretiennent avec le monde ou bien, ils nous montrent ce qu’est leur monde. En observant leurs œuvres, nous recevons l’énergie que les artistes ont mis dans celles-ci mais aussi leurs émotions au moment de leurs créations.

Et enfin, en dehors du domaine artistique, il existe d’autres moyens de communications qui sont placés dans les gestes du quotidien. En effet, il y a tout d’abord le jeu des regards qui sont présents entre les personnes qui sont assez proches par exemple. Le regard peut parfois exprimer ce que le langage ne peut faire. Par un excès de sens, on ne parvient parfois pas à extérioriser ce que l’on ressent. On ne trouve pas les mots parce que ce qui passe par nous est trop fort et ne peut avoir de définition propre. C’est alors que le regard comme par exemple le regard amoureux exprime ce que l’on n’arrive pas à se dire et c’est pourquoi ces mêmes personnes se regardent sans cesse et durant de longues périodes. Il y a aussi les signes quotidiens qui ne sont pas forcément relevé mais restent tout de même important comme les gestes affectifs par exemple tels que les câlins

...

Télécharger au format  txt (13.8 Kb)   pdf (114.1 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com