DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Titien Histoire De L'Art

Commentaires Composés : Titien Histoire De L'Art. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 7

surtout, mise en valeur de la couleur, au détriment du dessin.

⇨ Rivalité qui est une source essentielle de création et de renouvellement artistique.

(Penchons nous à présent sur le véritable protagoniste et Maître de la peinture Vénitienne de ce milieu du siècle : Le Titien)

II. La peinture du Titien

a) Origines

⇨ Issu d’une famille de notable.

⇨ Débuta par une formation chez un mosaïste. Puis entra dans l’atelier Giovanni. Le père, Jacopo, est un peintre et théoricien qui a introduit à Venise la perspective, qu’il a découverte à Florence.

⇨ Jacopo à trois fils, qui travaillent dans l’atelier.

b) Inspiration

⇨ Mais le Titien s’inspire surtout du plus talentueux des trois : Giovanni, qui accorde dans sa peinture la primauté à la couleur sur la technique.

⇨ Enfin, le Titien reçoit une dernière influence, celle de Giorgione, qui établit dans ses œuvres une sorte de synthèse entre les « clair-obscur » de Léonard de Vinci et la couleur pétillante de Giovanni.

⇨ En 1516, Giovanni Bellini meurt et Titien hérite de son titre : « peintre officiel de la République de Venise ». Il continue son ascension.

c) Son évolution dans la peinture

⇨ S’affranchit de la dictature de la perspective par couleur. Il peint sans esquisse, à grands traits brossés et lie la couleur avec les doigts.

⇨ Crée son propre atelier (1516), dans lesquels y passèrent de nombreux peintres connus, dont Tintoret.

⇨ 1520 : exécute une importante commande pour la décoration du Palais des Doges, La Bataille de Cadore (Montrer photo >> Copie exposée à Paris. Musée Gustave Moreau) Grande fresque qui sera détruite lors d'un incendie en 1577.

⇨ Egalement chargé de faire tous les portraits des doges successifs, jusqu'en 1555 où la tâche sera confiée à Tintoret.

⇨ La mort de sa femme en 1530 transforme sa vision du physique féminin en corps mince et svelte.

⇨ Comme « La Bella » (montrer photo) ou encore « Marie-Madeleine » (montrer photo)

⇨ Donne une nouvelle forme de représentation du Féminin. Travail sur les couleurs.

⇨ Œuvre la plus populaire : « La Vénus d’Urbin » (Montrer photo)

⇨ Réalisée pour Guidobaldo della Rovere en 1538.

⇨ S'inspire de la « Vénus endormie » (montrer photo) de Giorgione en représentant une femme nue et éveillée sur un lit dans une pièce. Œuvre emblématique de sa carrière, prototype du nu féminin couché en intérieur.

⇨ Inspira Édouard Manet pour son « Olympia », 325 ans plus tard. (Montrer photo)

II. Étude de « La Vénus d’Urbin »

a) Caractéristiques de l’œuvre

⇨ Huile sur toile, 1 mètre 19 sur 1 mètre 65 peinte en 1538.

⇨ Pour la petite histoire : « La Vénus d'Urbin » a été peinte pour Guidobaldo Della Rovere (l’écrire ?), l'héritier du Duc d'Urbin. Son père avait déjà acheté, deux ans plus tôt, le portrait du même modèle, « La Bella ». Cependant, La Bella portait une belle robe, mais Guidobaldo voulait avoir son portrait nu.

⇨ Tableau fait dans le contexte de son mariage avec Giulia Varano. (l’écrire ?)

⇨ Tout d’abord. La main gauche dans l’entre-jambe apparaît comme un geste obscène. Or, ce geste, rendu public, est accepté dans l’intimité du mariage.

⇨ En effet, l’historienne Rona Goffen, explique qu’au XVIème siècle, la masturbation féminine était acceptée et même recommandée (dans un contexte).

⇨ La science disait que les femmes ne pouvant être fertilisées qu'au moment de leur jouissance, les médecins suggéraient aux femmes mariées de se préparer manuellement à l'union sexuelle pour avoir un enfant. De plus, l’historienne indique que la pose de la femme correspond également aux recommandations du même genre.

b) Etude de la construction du tableau

⇨ Le pan noir, à l’arrière de la Vénus : écran de présentation pour la figure. Mise en valeur.

(En 1512, dans une Sainte conversation avec la vierge à l'Enfant et un donateur (collection Magnani), Titien avait déjà utilisé ce dispositif pour représenter la Vierge et distinguer son lieu de celui du donateur qui se découpe devant un paysage.)

⇨ Permet de fixer les limites entre les deux lieux du tableau : le lit avec la femme nue et la salle avec les servantes.

⇨ Point de fuite placé à l’aplomb de la main gauche de « Vénus » et à la hauteur de son œil gauche.

⇨ Rend proximité avec le corps nu. Vient au devant de la salle. Servantes minuscules, en arrière-plan. (Servante debout fait même pas la moitié du corps de la Vénus) Le corps surgi vers nous.

⇨ Remarque aussi.

...

Télécharger au format  txt (8.1 Kb)   pdf (165 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com