DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Guernica

Dissertation : Guernica. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 6

us une ampoule électrique, un cheval se tord de douleur. En bas à droite, nous pouvons voir une femme, un genou à terre avec au dessus d'elle, le buste d'une femme tenant une bougie. Enfin à droite, une femme lève les bras, prise dans les flammes.

Il est difficile de savoir où se passe la scène, car il n'y a pas d'éléments qui nous le montre.

Analyse plastique :

La monochromie du tableau s'explique de plusieurs façons. Tout d'abord à la gravité du sujet répond l'austérité de l'absence de couleur. Par ailleurs, le noir et le blanc évoquent la presse. Picasso, informé par voie de presse nous le montre dans l'austérité du tableau mais aussi par les petits traits sérrés, réguliers et alignés sur le pelage du cheval rappellent les caractères typographiques. Guernica est une composition savante pyramidale de trois espaces avec un panneau central où se déroule l'action principale et deux volets adjacents aux scènes complémentaires comme l'étaient autrefois les retables. La base de la pyramide représente le

mal et la souffrance tandis que le sommet fait référence à l'espoir avec la lumière et l'oiseau. L'espace est incertain, les corps sont distendus, cassés par l'éclatement des plans. Ce qui est assez surprenant dans ce tableau, c'est que celui-ci dégage un effet sonore : en effet, les personnages sont représentés la bouche ouverte et les yeux désorbités comme s'ils hurlaient et gesticulaient. Les forts contrastes de lumière de cette oeuvre accentuent la violence du tableau où les corps démembrés, les visages tordus par la peur ou la douleur, et l'esthétique cubiste travaillent en ce sens. Toutes les figures à part l'enfant sont visibles de face et de profil à la fois. Depuis son époque cubiste, Picasso cherche à représenter les choses et les êtres comme ils sont et non pas comme il les voit. Il multiplie donc les angles de vue mais les concentre en une seule image.

Dans ce tableau, Picasso s'autorise la déformation du réel, cela lui permet de renforcer ce qu'il veut montrer : la souffrance de corps malmenés par la guerre.

Description des personnages :

zoom sur le cheval avec comparaison de la crucifixion du Christ

L'élément principal de ce tableau est le cheval : en effet, il est représenté au centre comme pièce maitresse, il symbolise, des dires mêmes du peintre, le peuple. Une lance transperce son flanc et le blesse à mort rappellant la lance qui blesse la poitrine du Christ. Sa tête est rejetée en arrière, sa bouche, ouverte laisse visible les dents et la langue pointue comme un couteau qui exprime la douleur du cheval.

Zoom sur le taureau

Cette figure mythique du Minotaure est un motif central de l'oeuvre de Picasso.

Au milieu de la foule, il paraît impassible, statique. Seuls sa bouche ouverte et sa langue pointue lui donne une expression, ses yeux sont humains. Il semble fixer le spectateur, c'est une figure ambigüe. Certains y voient le symbole de la force brute et de la cruauté tandis que d'autres y voient le symbole de la résistance.

Zoom sur l'oiseau

L'oiseau, à peine visible entre le cheval et le taureau pourrait être une colombe, symbole d'espoir et de paix.

Zoom sur la mère et l'enfant avec compraison de la pietà

Cette femme tient son enfant mort dans ses bras, évoquant une pietà, figure de la Vierge pleurant la mort du Christ. Sa douleur et ces hurlements sont visibles, ses yeux et ses narines ont des formes de larmes, sa langue pointue sort de sa bouche hurlante. Son visage, à la fois visible de face et de profil est renversé, basculé vers le ciel comme la plupart des personnages, car c'est de cet endroit que vient le mal ( bombes ). L'enfant dans ses bras a les yeux vides, sa tête et ses bras ballants.

Zoom sur le soldat mort avec l'épée

Son corps est morcelé et décapité porte sur son visage toute la violence de la guerre : la dentition précise et la décapitation sont les signes de la brutalité. La main de ce soldat est refermée sur une épée brisée qui montre sans doute l'inutilité des armes face à cette guerre aérienne. C'est la figure du combattant. De cette main sort une fleur, symbole d'espoir et de renaissance. Sa délicatesse, sa fragilité résonne face au désordre et à l'horreur de la scène.

Zoom sur la femme dans les flammes avec comparaison Tres de Mayo

Cette femme prise dans les flammes, a les bras levés au ciel, signe de la prière. Picasso fait dans doute ici une référence au Tres de Mayo de Goya. Elle a les yeux en larme et la bouche édentée expriment la mort d'un peuple désarmé et la lâcheté du bombardement, tout comme le soldat.

Zoom sur la femme qui fuit :

A droite, en bas, une femme se traîne, un genou presque à terre. Tout son corps, mais surtout son visage et son cou démesuré sont entièrement tendus vers la lampe, la liberté.

...

Télécharger au format  txt (8.1 Kb)   pdf (85.6 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com