DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Marivaux, Les fausses confidences

Discours : Marivaux, Les fausses confidences. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  9 Juin 2024  •  Discours  •  1 744 Mots (7 Pages)  •  25 Vues

Page 1 sur 7

Marivaux, Les Fausses Confidences Citations et plans à retenir pour la dissertation

A propos des Fausses Confidences:

Dans Analyse et mécanisme des Fausses Confidences, en 1960, le critique Jacques Schérer explique qu’il « serait inadmissible de se représenter Araminte comme une femme exclusivement dominée par ses sens (…). Marivaux précise au contraire dès la scène d’exposition qu’Araminte est « extrêmement raisonnable ». Elle ne peut donc, ni ne veut, faire fi des impératifs sociaux et se débat avec un problème qui lui apparaîtra de plus en plus dramatique ».

Les Fausses Confidences présente de nombreuses critiques, notamment sur la société d’Ancien Régime:

On peut le voir lorsqu’Araminte dit à Dorante dans l’acte I scène 7: « Il est vrai que je suis

toujours fâchée de voir d’honnêtes gens sans fortune, tandis qu’une infinité de gens de rien, et sans mérite, en ont une éclatante ». Dans ce passage, Araminte critique la société d’Ancien Régime dont elle est issue afin de montrer un visage plus doux d’elle-même.

Sur l’argent dans Les Fausses Confidences:

Dorante: « Elle a plus de cinquante mille livres de rente, Dubois. » Acte I scène 2.

La mère d’Araminte appuiera la jeune fille en disant dans la scène 10 de l’acte I: « Ma fille n’a qu’un défaut; c’est que je ne lui trouve pas assez d’élévation. Le beau nom de Dorimont et le rang de comtesse ne la touchent pas assez; elle ne sent pas le désagrément qu’il y a de n’être qu’une bourgeoise. »

Frontin: « Nous plumons une coquette, la coquette mange un homme d’affaires, l’homme d’affaires en pille d’autres: cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde ». Acte I scène 10 de Turcaret, de Lesage, en 1709.

Autres citations:

Le Chevalier: « J’ai du bien; il s’agit de le donner avec ma main et mon coeur; ce sont de grands présents, et je veux savoir à qui je les donne ». La Fausse Suivante, Marivaux, 1784.

Dubois: « Quand l’amour parle, il est le maître, et il parlera. » Acte I scène 2.

Le Chevalier: « Je vous conterai le joli petit tour qu’on voulait vous jouer. »

La Comtesse: « Je n’en connais point de plus triste que celui que vous me jouez vous- même ». Acte III scène 9, La fausse Suivante, Marivaux, 1784.

Silvia: Dorante arrive ici aujourd’hui; si je pouvais le voir, l’examiner un peu sans qu’il me connût! Lisette a de l’esprit, Monsieur, elle pourrait prendre la place pour un peu de temps, et je prendrais la sienne ». Le Jeu de l’amour et du hasard, 1730, Acte I scène 2.

« Mais, avant de songer à me venger de cette ruse féminine, occupons-nous des moyens de la tourner à notre avantage ». Lettre 15 de Valmont à la Marquise de Merteuil, dans Les Liaisons Dangereuses, de Choderlos de Laclos.

Dubois à Dorante: « Il est bon de jeter dans tous les esprits les soupçons dont nous avons besoin. Acte 1 scène 16.

Dubois, seul: « Allons faire jouer toutes nos batteries » Acte 1 scène 17.

Dorante (à propos de Marton), riant: « Tout a réussi, elle prend le change à merveille ».

Araminte: « Ce n’est plus le besoin que j’ai de lui qui me retient, c’est moi que je ménage. ». Acte II scène 12.

Dubois à Araminte: « Monsieur Dorante n’est point digne de Madame. S’il était dans une plus grande fortune, comme il n’y a rien à dire à ce qu’il est né, ce serait une autre affaire: mais il n’est riche qu’en mérite, et ce n’est pas assez. » Acte II scène 12.

Araminte à Dubois: « Le voici, j’ai envie de lui tendre un piège » Acte II scène 12.

Araminte, en aparté: « Il faut le pousser à bout ». Acte II scène 15.

Dubois, seul: « Voici l’affaire dans sa crise » Acte II scène 16.

Dubois à Dorante: « Il faut l’achever pendant qu’elle est étourdie ». Acte III scène 1.

Mme Argante à Marton et Dorimont: « Dubois est un coquin qui nous trompe. » Acte III scène 4.

M. Rémy: « S’il était riche, le personnage en vaudrait bien un autre; il pourrait bien dire qu’il adore. » Acte III scène 8.

Araminte: « Il y a en ceci des façons si désagréables, des moyens si offensants, que tout m’en choque ». Acte III scène 8.

Araminte à Dubois: « Vous m’avez jeté dans tous les désagréments que je voulais éviter. C’est vous qui avez répandu tous les soupçons qu’on a eus sur mon compte, et ce n’est pas par attachement pour moi que vous m’avez appris qu’il m’aimait, ce n’est que par le plaisir de lui faire du mal ». Acte III scène 9.

Marton à Araminte: « Cette aventure-ci est bien triste pour moi! » Acte III scène 10.

Dubois: « Ouf! ma gloire m’accable: je mériterais bien d’appeler cette femme-là ma bru. » Acte III scène 13.

Thème du mariage d’intérêt:

Angélique: « Le mariage est une chaîne, où l’on ne doit jamais soumettre un coeur par force. » Acte II scène 6 du Malade Imaginaire, de Molière.

Cyrano: « Tu marcheras, j’irai dans l’ombre à ton côté: / Je serai ton esprit, tu seras ma beauté. » Acte II scène 10, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, 1897.

Dubois à Araminthe: « Il y a point de plus brave homme dans toute la terre; il a, peut-être, plus d’honneur à lui tout seul que cinquante honnêtes gens ensemble. Oh! c’est une probité merveilleuse; il n’a, peut-être, pas son pareil. » Acte I scène 14.

Dubois: « Il y a six mois qu’il est tombé fou; il y a six mois qu’il extravague d’amour, qu’il en a la cervelle brûlée, qu’il en est comme un perdu. » Acte I scène 14.

Dubois à Araminte: « Il a un respect, une adoration, une humilité pour vous, qui n’est pas concevable ». Acte 1 scène 14.

Thème: Le faux, le mensonge dans Les Fausses Confidences (plan détaillé, à compléter avec les citations du document).

Sujet: Diriez‑vous que la comédie de Marivaux, Les Fausses Confidences, met en œuvre un théâtre de la « fausseté » comme le titre de la pièce semble le dire ?

  1. Oui, Les Fausses Confidences sont une comédie du mensonge et de la manipulation:
  1. Les manipulations et les fausses confidences:

Pour persuader Dorante, Dubois lui dit que « notre affaire est infaillible, absolument infaillible » dans l’acte I scène 2.

Dans la même idée, on peut citer: Dubois à Dorante: « Je connais l’humeur de ma maîtresse, je sais votre mérite, je sais mes talents, je vous conduis, et on vous aimera, tout raisonnable qu’on est ».

Toinette à Angélique dans Le Malade Imaginaire de Molière: « Laissez-moi faire, j’emploierai toute chose pour vous servir; mais pour vous servir avec plus d’effets, je veux changer de batterie, couvrir le zèle que j’ai pour vous, et feindre d’entrer dans les sentiments de votre père, et de votre belle-mère. » Acte I scène 8.

...

Télécharger au format  txt (10.3 Kb)   pdf (93.1 Kb)   docx (223 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com